Dit-moi Pourquoi?

Dit-moi Pourquoi?

JOURNEE DE FORMATION DU CHASSEUR DE SANGLIER Serge CANADAS ANCS Source : ANCS Le Chasseur de Sanglier SNCC - ONCFS www.Syndicatdelachasse.com LES OBJECTIFS DE LASSOCIATION Etre un outil de rflexion relatif la gestion et la chasse du sanglier ; Oeuvrer pour approfondir les connaissances relatives l'espce et son environnement et les diffuser dans le but d'amliorer sa gestion ;

Proposer une assistance technique et scientifique aux adhrents dans le but d'amliorer la gestion de l'espce sanglier, en accord avec les potentialits du milieu naturel, la prsence d'autres espces animales et les activits humaines; Participer la sensibilisation et la formation des chasseurs afin d'amliorer leur comportement en Agir pour renforcer la scurit des chasseurs et des utilisateurs de la nature pendant les actions de chasse ; favoriser l'accs des chasseurs et plus particulirement les jeunes, aux territoires de chasse ; Oeuvrer afin de dvelopper un comportement thique lors de la chasse au sanglier ;

Favoriser les relations et changes entre chasseurs et non chasseurs ; Organiser des dbats, manifestations et runions d'information ; Dfendre les intrts cyngtiques des chasseurs de sanglier ; LA CHARTE DU CHASSEUR DE SANGLIER Le chasseur de sanglier est un homme loyal visvis de ses confrres et du gibier. Il se donne toutes les chances de ne pas faire souffrir un animal, en tirant courte distance et en plaant sa balle coup sr. Le choix de son arme et de ses munitions contribueront aussi ce rsultat. Le but de la battue au sanglier est de lever l'animal de

chasse, de le faire mener par les chiens afin qu'il soit tir au poste ; Piqueurs et traqueurs ne tireront jamais un sanglier au fourr, sauf absolue ncessit. Un gibier bless doit tre systmatiquement recherch par un SECURITE Un chasseur de sanglier se rend son poste l'arme dcharge, et attend le signal de dbut de traque pour tre en action de chasse . En aucun cas, il ne bouge de son poste avant que la consigne lui en soit donne. Il ne tire un sanglier que parfaitement identifi, avec calme et lucidit en respectant un angle de scurit de 30

minimum par rapport ses voisins de poste. Le tir sera toujours fichant, et jamais dirig vers la traque, vers des habitations ou des routes et des chemins. Les traqueurs portent un gilet fluo. Ils se signalent de la trompe et de la voix. Les posts sont galement en gilet fluo. FAIR-PLAY La chasse est avant tout un art de vivre. Le sanglier est un animal sauvage et libre : un jour ici, le lendemain chez un voisin. Avec ce dernier, le chasseur de sanglier entretient des relations cordiales car leurs intrts sont communs. Ce qui compte le plus, c'est de chasser le sanglier, de prendre plaisir entendre la musique des chiens. Il ne faut pas

vouloir tirer tout prix car lanimal au tableau est l'aboutissement de toute une quipe et non pas d'un seul tireur. Avec les autres utilisateurs de la nature, le chasseur de sanglier est courtois. Il donne une La chasse du sanglier Quel que soit le mode de chasse, les chiens sont des auxiliaires indispensables pour chasser le sanglier, notamment pour le faire sortir des fourrs denses, o souvent il affronte ses poursuivants avec vaillance. On pratique la chasse aux chiens courants dans les rgions montagneuses et sur de grands territoires. Dans la moiti sud de la France la battue est la chasse traditionnelle. On utilise des chiens courants de tous

types. Pour les petits territoires on prfrera des chiens de petit pied, pas trop rapides et mordants, qui limitent leur chasse l'enceinte. Le sanglier se chasse tir de septembre janvier. Toutefois, la chasse l'afft est autorise toute l'anne, sauf au printemps. Pour cet animal puissant et robuste, il est conseill d'employer une arme raye d'un calibre de 7 mm minimum. Le 8mm ou plus tant plus appropri et avec des projectiles d'au moins 12 g. Cependant, pour un tir moins de 40 m, les balles des armes canon lisse de calibre 12 restent performantes. Placer sa balle Tir d'un Sanglier de profil gauche Les ronds blancs (de 1 4) sont des tirs ne posant pas de

problme particulier. Les rond rouges (de 5 9) sont des placement de balles dconseiller. PLACEMENT DE BALLE CONSEILLE 1.Tir de colonne au cou : risqu; mais, foudroyant 2.Tir haut de l'paule : l'animal s'croule sur place, KO; balle d'achvement sans doute ncessaire. 3.Tir au coeur : risqu, mais mortel brve chance; fuite probable sur une centaine de mtres environ (sauf effet de choc sur un animal lger). 4.Tir zone coeur / poumon : le plus sr; fuite sur courte distance (sauf effet de choc sur animal lger).

PLACEMENT DE BALLE DECONSEILLE 5. Tir au cou, sous la colonne : beaucoup de chance de perdre l'animal. 6. Tir de colonne, trop haut, balle d'apophyse; l'animal tombe puis se relve dans un plus ou moins bref dlai. 7. Tir au coffre : balle trop en arrire : fuite certaine sur une longue distance, avec un calibre lger; si le tir touche le foie (lgrement en avant de ce point), mort rapide. 8. Tir de colonne : l'animal est immobilis, vivant; balle d'achvement ncessaire; peut tre class dans les bonnes balles, mais viter, car zone atteindre, trs troite. 9. Tir de cuisse : si le bassin n'est pas touch, fuite sur longue distance, sauf si l'artre fmorale est sectionne

GESTION DES POPULATIONS Mieux connatre et mieux grer le sanglier Source Le chasseur de sanglier Revue national de la chasse Laire de rpartition du sanglier sest tendue jusqu' la montagne ou il ctoie chamois et isards Les populations de sanglier ont vritablement explos ces dix dernires annes. Dans les annes 90 on prlevait entre 110 et 120 000 sangliers, en 99, 2000, on atteignait les 300 000 ; pour la saison 2000-2001, le chiffre se situe entre 360 370 000 sangliers (NDLR : 382 518 trs exactement. Source ONCFS). Cela est d en partie l'aire de rpartition du sanglier qui s'est tendue la moyenne montagne et mme la montagne. Des changements climatiques,

moins de neige, ont fait que l'on peut rencontrer des sangliers 1800 mtres ou dix ans en arrire on ne voyait que des chamois. Nourriture, croissance, fcondit Autrefois, les sangliers n'atteignaient pas le poids de ceux d'aujourdhui, du moins pas aussi rapidement. Il n'y avait pas d'agrainoir. Le sanglier opportuniste tirait parti de tout, ajustant son menu en fonction de ses besoins et de la saison. Il y a vingt ans, la prise de poids moyenne d'un jeune sanglier tait de 2,5 kg par mois. Aujourd'hui, c'est le double. Une laie en bonne sant et bien nourrie peut produire trois portes sur deux annes civiles. La croissance des jeunes sangliers est de l'ordre de 130 grammes par jour. A six mois, il pse 25 kg, 35 kg 9 mois, 50 kg un an, 70 kg 18 mois pour atteindre les 100 kg 2 ans. Si on admet qu'un sanglier est adulte l'ge de 6 ou 7 ans, on peut dire que dans la nature

ils sont inexistants. Car survivre au-del de cinq saisons de chasse relve du miracle. Amnagement Quand un sanglier n'est plus chez vous, lui est toujours chez lui la formule de Franois Magnien est connue. Marcel Voillot prcise : il faut inciter le sanglier se sdentariser sur votre territoire. Pour cela crer des points d'eau, des souilles qui devront tre impermabilises avec de la glaise pour les terrains filtrants. L'agrainage modr doit tre pratiqu en plusieurs lieux et par la mme personne. Le sanglier s'accoutume ainsi une seule odeur humaine. L'agrainage est toutefois dconseill en priode humide car

malsain. Placer du cru d'ammoniac, du goudron, des pierres sel en mai et juin. Respecter des zones de tranquillit La cration de rserve donne d'excellents rsultats. Inutile qu'elle soit de trs grande superficie, l'idal tant de s'entendre avec des riverains pour raliser un jumelage. Choisir un endroit accueillant, ensoleill o des bauges ont t repres. Ces endroits seront chasss une ou deux fois par saison ou pas du tout. Le sanglier comprendra trs qu'il y est en scurit. Le territoire est accueillant, des zones de tranquillit sont prserves, des laies viendront mettre bas chez vous et l, on peut

dire que c'est gagn. Car les jeunes vont se sdentariser et de toute faon reviendront sur le lieu qui les a vus natre. Gestion et chasse A la base de toute gestion, il y a l'entente entre des socits de chasse, Diane, ACCA, GIC, PGCA, AICA, ACC, SCC etc La chasse aux chiens courants requiert des grands espaces. Sur un massif, par exemple, il est souhaitable d'adapter des rgles communes avec une pression de chasse identique sur l'ensemble du territoire, ceci afin d'viter les dcantonnements d'animaux. Reste alors effectuer des prlvements harmonieux

en rapport avec la capacit d'accueil du Chasse inorganise avec lchers interdits et injustifis Afin de Afin de pallier la pnurie, les lchers, souvent interdits et de toutes les faons injustifis, vont permettre de regonfler les compagnies pour la prochaine ouverture. Triste constat. L'argent des chasseurs trouverait certainement une meilleure utilisation au travers de cultures dissuasives ou de dispositifs de protection judicieusement placs. Par ailleurs, l'introduction d'animaux issus d'levages n'est certainement pas sans incidence nfaste sur le patrimoine gntique des sangliers. A la pression de chasse inorganise, viennent s'ajouter parfois les mesures de destructions officielles tels les battues administratives ou les tirs de nuit. Ces actions dictes par l'administration, souvent la demande pressante des agriculteurs, sont destines

liminer certaines btes causant des dgts rpts ou dcantonner, voire rduire quelques compagnies infodes aux rserves de chasse et faune sauvage situes en zones agricoles. Le chasseur de sanglier ne peut se contenter de ce genre d'oprations. L'initiative de la gestion doit rester du ct du monde cyngtique, condition bien videmment que ce dernier veuille bien s'impliquer. Afin d'viter Ceci permet d'viter la constitution de sanctuaires perptuels. En second lieu, le tir en rserve doit se pratiquer plus souvent. Des drogations prfectorales bien cadres quant leur mode d'application, permettent des interventions rapides et temporellement bien situes des chasseurs afin de prlever les animaux gnants. Le statut juridique de l'espce a galement une importance prpondrante quant la gestion de Sus scrofa. Celle-ci demeure diffrente selon que le sanglier est class gibier ou nuisible. L'espce peut tre classe nuisible pour deux

raisons. La premire rsulte gnralement de la position des agriculteurs qui voient souvent, au travers de ce statut, un garde-fou contre une expansion incontrle des populations. Il devient donc trs difficile dans ce cas d'introduire une quelconque ide de gestion puisque lespce est dclare indsirable. Harro sur la bte noire! Le second motif de classement permet, en gardant le sanglier nuisible, d'interdire les lchers et donc d'engager un peu plus les chasseurs dans la voie de la gestion. La mthode utilise pour indemniser les dgts au niveau dpartemental peut galement impliquer ou non une certaine responsabilisation des chasseurs Deux formules peuvent mises en oeuvre pour payer les dommages causs aux cultures. Il y a tout d'abord le timbre grand gibier dpartemental. Celui-ci a une valeur identique sur l'ensemble du dpartement. La loi d'indemnisation ne permet pas, en effet, d'avoir un timbre avec un montant diffrent

d'une unit de gestion l'autre. Dans ce cas de figure les chasseurs ne sont absolument pas responsabiliss face aux populations de sangliers prsentes sur leurs territoires. A quoi bon dans ce cas apporter une certaine vigilance la pyramide des ges puisque la sacro-sainte solidarit l'emporte sur la particularit? La deuxime faon de rgler la note consiste, dans le cadre de la mise en oeuvre du plan de chasse, en l'adoption du dispositif de marquage. Celui-ci prsente un gros intrt. Son prix peut varier d'un point un autre du dpartement. Les chasseurs sont donc quasiment obligs de prter attention la structure des populations s'ils ne veulent pas voir leur contribution atteindre des sommets. Plus de vingt dpartements franais ont opt pour le plan de chasse. D'autres sont rests au timbre grand gibier. Et enfin, une troisime proportion mnage le choux et la chvre en prenant les deux solutions. La solidarit grce au timbre, la particularit et la responsabilit grce au bracelet.

Marcassins ns hors cycle La deuxime porte qui est quelquefois constate chez la laie est provoque par la disparition de la porte de printemps. Si la laie met bas en fvrier, mars, des conditions climatiques dures peuvent tre fatales aux marcassins. Si un seul survit, la laie l'lvera. Si la porte est anantie, elle aura une porte d't avec des marcassins qui l'ouverture Prlever les jeunes ou Pourquoi tirer le marcassin? Tirer le marcassin cest avant tout prlever

des animaux dont les rayures sont devenues quasi invisibles. Il ne faut pas hsiter tirer les btes rousses, mme rayes. On peut comprendre la rticence des chasseurs, sur une unit de gestion o les bracelets sont payants, a placer ceux-ci sur un animal qui pse 10 kg. Il faut savoir que ces animaux, de toute faon, payeront un lourd tribu, soit ils seront pris par des chiens, soit ils priront cause des conditions climatiques. Un nombre croissant d'arrts prfectoraux autorisent le tir du marcassin. Ceci rsulte t-il d'une volont des conseils dpartementaux de la chasse et de la faune sauvage, tents par la gestion du sanglier ou par le dsir affich de ces derniers de ramener les populations au plus bas niveau possible? Dans la quasi-totalit des cas, c'est la deuxime solution qui se situe l'origine de cette mesure. Il faut casser" du sanglier! Peu importe les moyens mais on ne veut plus entendre les rcriminations relatives aux

dgts, formules par les agriculteurs. Dommage encore une fois d'en arriver l parce que la gestion des populations n'a pas t entreprise en amont. Nanmoins, si aucune autre mesure n'est prises, le tir du marcassin peut prserver un certain nombre d'adultes. Bien videmment il ne s'agit pas de tirer des bbs de 700 800 g, mais de prlever des animaux encore peine rays qui se situent la limite de la bte rousse. Ceci permet d'viter des procs-verbaux (dans certains dpartements) lorsque les jeunes animaux sont juste la frontire de deux classes, le marcassin et la bte rousse. Aprs, il s'agit d'une question d'thique. Prserver imprativement les vieilles laies Lorsquon veut augmenter la population, il faut dans un premier temps, prserver les laies partir de 50 kg. Lorsque cela est acquis, il est impratif de protger en

toutes circonstances les vielles laies au dessus de 70 kg Pour avoir du sanglier, on peut dans un premier temps prserver les laies au-dessus de 50 kg, ce qui aura pour effet d'augmenter le cheptel. Ensuite on peut monter la barre jusqu' 70 kg, 75 kg. A ce niveau de poids, il s'agit de vieilles laies. Ce sont elles qui auront les plus belles portes et qui vont structurer la compagnie. De la mme faon, il est souhaitable de prserver des mles. Malheureusement, peu d'entre eux atteignent le terme de leur deuxime anne. Ce qui est vrai aujourd'hui ne le sera peut-tre plus demain. Les choses voluent, les connaissances aussi. Chasseur de sanglier, nous devons chasser dans l'thique et le respect de la bte noire ou devenir des chasseurs sans h. Comprenez des casseurs de

sanglier Prserver les grosses laies et les laisser vieillir pour amliorer la reproduction de lespce et assurer une meilleure descendance, tout le monde en parle et presque tout le monde est daccord. Et pourtant cest difficile faire respecter. Mais pour les mles, rien nest dit et rien ne se fait. La reproduction nest donc assure que par des jeunes mles, ce qui nest pas trs rassurant pour lavenir de lespce. La Pyramide des ges : De la thorie la pratique Le sanglier rpond une volution des populations la fois trs

dynamique et trs variable dans le temps. La reproduction est conditionne par deux facteurs essentiels, l'alimentation et le potentiel reproducteur. Si le chasseur ne peut dcider du premier, tout du moins pour ce qui est des fruits forestiers, il a une influence prpondrante sur le second. Avec un taux de reproduction voluant entre 100 et 200 %, le pourcentage de btes de l'anne, prsentes au tableau de chasse, doit tre de l'ordre de 60 %. La classe subadulte des animaux de un trois ans reprsentant quant elle, une proportion de l'ordre de 30 %. Les 10 % qui restent sont occups par la classe adulte, si elle existe. Or, nous sommes souvent en prsence de pyramides inverses et aplaties. En effet les vieux animaux n'existent quasiment plus et les btes les plus ges atteignent pniblement la troisime anne. Il suffit de lire les mchoires pour s'apercevoir qu'un faible nombre de celles-ci ont la troisime molaire compltement sortie. Cette situation, bien videmment, ne perdure pas. Le tableau diminue et les situations compltement artificielles apparaissent, agrainage disproportionn

et lchers clandestins. Nous sommes passs l'levage extensif alors qu'un effort qualitatif au niveau des prlvements suffit Prlvement idal en % par tranches dges Les 10% de plus de 3 ans sont un rve. La ralit est tout autre. Les btes les plus ges atteignent tout juste ce seuil. Une gestion approprie de l'espce ncessite, avant la mise en place dune gestion globale, la prise en compte des conditions locales, tant au niveau du territoire, des cultures, du cheptel existant, que des pratiques cyngtiques, pour obtenir une population saine et de qualit, en quilibre avec les capacits d'accueil. Des amnagements

raisonns du territoire pourront permettre de rendre ces conditions plus favorables et de rduire les dgts. Au cours de la priode de chasse les prlvements devront tre, tant du point de vue quantitatif que qualitatif, en adquation avec le cheptel prsent et lobjectif atteindre. Si vous voulez stabiliser un cheptel, prlevez 100 % de l'effectif de fin d'hiver. Si vous voulez stabiliser un cheptel tout en rcuprant du qualitatif, prlevez 80 90 % de btes rousses et de btes de compagnie et de 10 20 % d'animaux de plus de plus de 60 kg. Non seulement vous stabilisez votre cheptel mais vous diminuerez les dgts. Effectivement, plus une femelle prend de lge et plus elle a dexprience. Elle frquentera donc plus les bois que les plantations de mas. Ne tirez jamais une laie meneuse qui en gnral est en tte dune

Les domaines vitaux annuels des compagnies sont de l'ordre de 500 2 000 ha pour les femelles et les jeunes et de 1 000 15 000 ha pour les mles. Un sanglier peut parcourir plusieurs dizaines de kilomtre en une seule nuit (40 km). En dehors de la chasse, des maladies* quil peut contracter, les mauvaises conditions climatiques (surtout pour les jeunes) et les collisions avec les automobiles, rien ne rgule les populations de sangliers. Ces dernires doivent donc tre rgules pour les stabiliser. Une abondance de sangliers gnre, en cas d'absence de fruits forestiers, d'importants dgts aux cultures agricoles. Les indemnisations, finances par les chasseurs, atteignent chaque anne des sommes considrable de plusieurs millions dEuros. Pour protger les cultures agricoles, l'utilisation de clture lectrique "deux fils" donne d'excellents rsultats, l'apport de nourriture de

substitution au moment des dommages peut aussi les limiter. * Les maladies sont la peste porcine les strongyloses respiratoires (bronchite vermineuse) qui touche surtout les jeunes lascaridiose Reconnaissance des sexes Dans la nature, la reconnaissance des sexes est peu aise. Jusqu' deux ans, elle est souvent difficile voire impossible. Ensuite, elle reste dlicate. Le mle Le pinceau pnien peut tre visible sous le ventre. Il est plus visible en poils d't quen poils d'hiver. Toutefois, en hiver, les laies ont parfois une petite touffe de

poils sous le ventre. Chez le mle arm, les lvres suprieures sont retrousses par les dfenses et ont voit du 'blanc'. La masse principale du corps est situe en avant. Les suites peuvent tre visibles en arrire, au moment du rut La femelle Une laie suite est facilement identifiable. Chez les femelles en lactation, les allaites sont souvent apparentes. La hure de la femelle est gnralement plus allonge que celle du mle. Au printemps, les laies suites muent plus tardivement.

Reproduction et comportement social Il faut savoir que le sanglier est un animal grgaire et sdentaire trs attach son lieu de naissance. Sa structure est matriarcale (laie adulte laie meneuse). Le taux d'accroissement annuel d'une population peut varier de 100 180 %. Les laies adultes, mettent bas, aprs trois mois, trois semaines et trois jours de gestation, dans un nid, le chaudron, fait d'un amas de vgtaux herbacs, une porte de 4 6 marcassins, parfois plus. La reproduction est fonction des conditions climatiques et de lalimentation. On observe rarement, dans la nature, une deuxime porte la mme anne. Il est difficile dans la nature de reconnatre le sexe tant le dimorphisme sexuel est lger dautant quand lanimal est jeune. La reconnaissance des sexes au del de la deuxime anne reste

dlicate mais possible quand lanimal est au repos. Chez le male, le pinceau pnien est plus facilement visible lt. Quand il est arm les dfenses retroussent les lvres suprieurs et on Le rut a lieu de la mi-novembre la mi-janvier avec un oestrus tous les 21 jours. La dure de gestation est de 3 mois, 3 semaines et 3 jours. Certaines femelles offrent des saillies possibles de septembre mai (anoestrus dt). Le nombre de porte peut tre exceptionnellement de deux soit 3 portes en deux ans maximum. La maturit sexuelle des femelles est atteinte vers 8 mois pour un poids de 30 40 kg alors que celle du male sera de 8 a 12 mois. Les jeunes laies, vers l'ge d'un an, peuvent mettre bas exceptionnellement si elles psent plus de 40 kg en fin d'hiver.

Les naissances, d'autant plus prcoces que les fruits forestiers sont abondants, s'talent de janvier juin. Les femelles et les jeunes vivent en compagnie trs soude, sous l'autorit d'une laie meneuse. Les mles quittent la Vie de l'animal et identification Vie de l'animal Les cellules familiales, ou compagnies, sont diriges par une laie, souvent la plus grosse et la plus ge. Une compagnie est compose d'une ou de plusieurs laies, avec leurs marcassins ou leurs btes rousses. A l'ge de 10 mois environ, les mles commencent quitter les compagnies. Ils deviennent dfinitivement solitaires quand ils atteignent 1 an et demi, et ne rejoignent plus

alors les groupes familiaux que pendant la Identification Femelles avec marcassins Groupe de marcassins Les marcassins portent une livre o alternent les rayures claires et fonces; ils deviennent roux vers l'ge de 4 ou 5 mois. Au printemps suivant, aprs la mue, apparat le pelage fonc caractristique. Les soies, trs courtes durant l't, grandissent en dbut d'automne; le pelage d'hiver est ainsi constitu de longues soies, sous lesquelles apparaissent des poils denses et boucls, d'un brun

jauntre, qui constituent la bourre. En t, on distingue facilement les organes sexuels du mle, mais ils sont masqus et peu visibles en hiver du fait de l'abondance du pelage. Un animal estim sur pied plus de 100 kg est presque toujours un mle. Les canines infrieures des mles adultes (dfenses) sont plus dveloppes que celles des femelles (crochets). Selon l'habitat, les jeunes psent de 40 50 kg vers l'ge de 1 an. L'examen de la dentition permet de dterminer assez prcisment l'ge d'un sanglier jusqu' 26 mois; au del, l'usure de la dernire molaire indiquera seulement s'il s'agit Reproduction Le niveau de reproduction est variable et dpends des facteurs : climatiques,

alimentaires (prsence en abondance ou non de glands, chataigne etc ...), thologiques (ge des femelles), humains (chasses, lchers). Le rut a lieu de mi-novembre mi-janvier, avec un pic en dcembre (oestrus tous les 21 jours). Les saillies sont possible dans une priode plus large, allant de septembre mai de l'anne suivante. De juin septembre, c'est la priode de repos sexuelle (anoestrus d't). La maturit sexuelle est partir de 8 12 mois pour les mles, et ds le 8 me mois pour les femelles avec un minimum de poids de 30 35 kg. La laie porte ses petits environ 4 mois et met bas dans un nid, appel chaudron, constitu d'un amas d'herbe et de fines tiges ligneuses. Les marcassins psent la naissance

entre 800 g et 1 kg. L'accroissement de poids du marcassin est de 4 7 kg par mois. Les jeunes laies ont gnralement une premire porte de 2 ou 3 marcassins. L'importance de la porte augmente avec l'ge et le poids de la mre : les laies adultes ont de 2 8 Les femelles s'isolent pour mettre bas et reforment des compagnies deux trois semaines plus tard. Les jeunes laies deviennent pubres ds qu'elles atteignent le poids de 35 40 kg, gnralement en mars, avril, si les conditions alimentaires sont favorables; elles mettent alors bas plus tardivement que les adultes, en juin, juillet, voire aot. Si la nourriture est rare, leur croissance est plus lente et elles n'ont leur premire porte qu' l'ge de 2 ans. Le taux d'accroissement annuel d'une population peut varier de 60 160 %, selon la structure d'ge des femelles qui survivent

aprs la priode de chasse, et selon les ressources alimentaires du milieu. Le sevrage se fait au bout de 3 4 mois. Les marcassins abandonnent la laie environ 18 mois aprs leur naissance. La gestation arrte la croissance des laies. En rentrant en chaleur, la laie meneuse dclenche les chaleurs des autres laies de la compagnie d'o des naissances de marcassins au mme moment, pour toute la compagnie. Rgime alimentaire et Habitat Cest un opportuniste. Son rgime omnivore lui permet de s'adapter tous les milieux. Il consomme de prfrence les fruits forestiers (glands, faines, chtaignes). Il apprcie les bls et le mas en lait, le raisin, les racines et les vers de terre. 90 % de sa nourriture est vgtale pour 10 % dorigine animale.

Son besoin en eau est permanent dautant quelle lui sert a rguler sa temprature. Le sanglier ne transpire pas. Son rythme journalier se compose en deux temps. Il se repose dans la journe et sactive surtout la nuit. Il passe 30% de son temps a se nourrir. Animal discret, le sanglier sort le soir et rentre au lever du jour dans sa bauge, lieu de repos creus mme le sol dans un endroit trs abrit. Il signale son passage par des laisses (fces), des empreintes, mais surtout des souilles, sortes de dpressions humides, dans lesquelles il se vautre, des boutis, traces profondes quand il retourne la terre la recherche de racines ou tubercules, et

des vermillis, sillons peu profonds mais sur de larges surfaces pour trouver des vers de terre. Le sanglier peut coloniser tous les milieux : des dunes du littoral jusqu'aux limites des alpages, dans la garrigue (le maquis), dans les grands massifs de feuillus, dans les zones marcageuses, 24 heures dans la peau dun sanglier Source RNC Pascal Durantel Animal d'une extrme discrtion, le sanglier est connu pour adopter des moeurs nocturnes. Cest la nuit, pour viter l'humain, qu'il se dplace, qu'il se nourrit, qu'il se

souille : bref, qu'il vaque toutes ses occupations essentielles. LANCS vous offre un voyage au 19 h LE RASSEMBLEMENT DANS LES TAILLIS Sous les halliers dj plongs dans l'obscurit, dans un fourr secret et impntrable, une agitation inhabituelle trouble le silence du soir. Des bruissements de feuilles, des craquements de brindilles, des pas furtifs rsonnent dans le taillis. Soudain, claire fugitivement par un rayon de lune, une silhouette imposante apparat : elle se tient dresse, boutoir au vent, oreilles et vrilles tenues la verticale. Un sanglier aux aguets : il se sait vulnrable sur ce glacis qu'il vient de rejoindre. Minutieusement, il se livre une exploration multisensorielle, privilgiant surtout son stupfiant odorat. Puis, il fait quelques pas en arrire, rassur tout en remuant la queue, le

signe qu'aucun danger n'est a signaler. Il s'agit d'une laie, qu'ont aussitt rejoint dix btes rousses qui se tenaient jusqu'alors terres dans les couverts, et qui se regroupent sans bruit autour d'elle. Des effusions rapides traduites par des grognements discrets de satisfaction signalent que les sangliers se sentent en scurit. Ces instants de srnit, dans une vie mouvemente, sont mis profit par les animaux pour satisfaire leurs besoins naturels. Le sanglier est un animal trs propre, qui ne fait pas ses besoins la bauge. Puis, la mre invite la compagnie se mettre sur pied et abandonne les lieux d'un pas rapide. Le sanglier ne circule jamais au hasard. Principalement proccup par le besoin de se sustenter durant ses randonnes nocturnes, il va adopter dans notre cas prcis une stratgie de recherche de nourriture. Celle-ci, gnralement

mise en oeuvre par toutes les laies accompagnes de leur progniture, une fois les jeunes sevrs, pour rejoindre une ou deux zones principales d'alimentation. Pour parvenir ces secteurs privilgies, les animaux adoptent un trot rapide, estim entre 1 et 2,5 km/h grce aux suivis raliss par tlmtrie. La premire aire de nourrissage choisie par notre compagnie est un noyer, situ en limite de prairie artificielle, et qui a produit cette anne de nombreux fruits qui ne sont pas encore rcoltes. 20 h DES NOIX EN ENTRE La laie accompagne de ses btes rousses se trouve maintenant

sous le noyer. Des claquements de mchoires, des bruits discrets de succion, de soudains craquements sonores signalent que les animaux se repaissent satit de cerneaux, dlicatement extraits de leurs coques. Lentement, le groin au sol, les sangliers abandonnent l'aire de nourrissage qu'ils frquentent depuis plusieurs jours, selon un calendrier horaire extrmement ponctuel. Ils gagnent d'un pas lent, la vitesse de 0,2 0,4 km/h (selon une estimation sur les animaux qui se trouvent en activit alimentaire sur zone), la prairie cultive situe proximit, plante d'un mlange de trfles et de gramines dont ils raffolent. Les tiges et les feuilles de gramines (ftuque,

dactyle, ray grass) sont broutes avec dlies, mais aussi dans un but prcis : celui de faciliter la digestion grce aux fibres riches en cellulose contenues dans ces plantes. Les racines de trfles et autres rhizomes vont complter ce menu vgtarien environ 80 ou 90 %. Dans la prairie, la laie initie aussi sa progniture la recherche, en fouissant le sol, de petites proies animales (lombrics, vers blancs ... ) qui offrent un apport en protines et un complment nergtique non ngligeable ainsi que de mulots et de campagnols. Mais les animaux rendus inquiets par l'arrive d'un renard s'en vont d'un pas rapide (2,5 km/h). Pas vraiment une fuite, mais une manire de se rassurer en abandonnant cette prairie qui offre trop peu de couverts. Fondue dans l'obscurit, la compagnie qui longe une haie, a retrouv un pas lent dont

la vitesse n'excde pas 1 km/h ; ce qui correspond l'allure de qute opportuniste et alatoire de nourriture. Bien que les mles soient surtout fidles cette habitude, une compagnie drange, dont l'apptit n'est pas encore satisfait, peut adopter aussi cette stratgie de recherche alimentaire. Un coup de groin port et l sur le cur charnu d'un chardon, un bulbe ou un rhizome, croqus avec dlices ; une feuille ou une jeune pousse cueillies au hasard de cette billebaude finiront bien par Bientt, la compagnie rejoint une queue d'tang. Le plan d'eau rafrachit agrablement l'atmosphre, un micro climat qui semble convenir

aux sangliers. Ces derniers qui ne transpirent pas souffrent de problmes de rgulation thermique, surtout durant les chaudes soires d't ou de dbut d'automne. Et c'est avec un certain entrain qu'ils vont rechercher un endroit frais et humide pour s'y vautrer : jamais dans l'eau directement, mais plutt dans la boue. La souille, cette cuvette amnage dans le sol dtremp remplirait deux fonctions : l'une thermorgulatrice, l'autre sanitaire. En effet, aprs son bain de boue, le sanglier se frotte ensuite conte l'corce rugueuse d'un arbre - de prfrence un conifre o il abandonnera des traces de boue appeles "houssures" - pour se dbarrasser de la vermine qui l'incommode.

4 h DE RETOUR DANS LA FORT Rafrachis, et aprs un court repos pris l'occasion de ce bain de boue tonique, les sangliers sont nouveau sur pied. Ils regagnent tranquillement la foret, sans oublier de faire un crochet par la haute futaie de chnes pour un ultime repas. Le groin au sol, l'afft du moindre vermisseau, ils cheminent d'un pas ingal en fouillant mthodiquement la litire. Ils sont la recherche d'une nourriture qui ds la fin de l'automne et durant tout l'hiver sera la base de leur rgime : le gland. Un fruit dont la consommation, les annes o il se trouve en quantit suffisante, aura d'importantes rpercussions physiologiques, les laies entrant alors en oestrus plus prcocement. Le sanglier montre une rare habilet dcortiquer les glands,

rejetant l'corce avec sa langue. 6 h FBRILE PEU AVANT D'AUBE Les animaux - en particulier les laies semblent soudain inquiets, fbriles et se tiennent maintenant sur leurs gardes. Tandis que le ciel s'claircit, que l'horizon rosit, les sangliers vont alors vider les lieux. 6 h 50 REFUGE LA BAUGE Trs discrtement, les sangliers ont rejoint leurs bauges, plus ou moins regroupes autour de celle de la mre. Il peut s'agir des mmes gtes que ceux occup la veille ou situs peu de distance de ces derniers un refuge inviolable, situ l'abri des regards indiscrets, au coeur d'un fourr

impntrable. Mais un lieu confortablement amnag aussi, o l'animal va se reposer durant la journe, sur un fit de feuilles mortes ou d'herbes sches car il n'apprcie pas l'humidit lorsquil dort. 11 h APRS LE RVEIL, LE MOMENT DES LAISSES Des grognements touffs signalent le rveil des sangliers. Trs discrtement les animaux s'brouent, puis abandonnent leur bauge, sans toutefois quitter leur couvert protecteur. Dissimuls sous les fourrs, et conduit par la laie, ils gagnent une petite clairire situe au beau milieu des ronciers. Cette bauche de randonne diurne ne

poursuit en fait qu'un seul but : les animaux, toujours trs propres, sont venus satisfaire leurs besoins naturels. Car il ne leur viendrait pas l'ide de faire leurs besoins la bauge ! 14 h PETITE SIESTE FRACHE En ce dbut d'automne, les tempratures sont encore leves dans la journe et le sol est sec. Les sangliers, pour une meilleure thermorgulation, incommode par la chaleur et les parasites, dcident de changer d'endroit. D'un pas tranquille, ils effectuent une centaine de mtres avant de se recoucher, l'ombre, dans de nouvelles bauges plus fraches.

En pleine chaleur, les animaux recourent souvent ce stratagme et se dplacent ainsi, mais jamais loin de leur premire remise quand il s'agit de laies accompagnes des jeunes. Trs discrtement, les sangliers abandonnent nouveau leur remise. Ils souffrent maintenant vraiment de la chaleur, et savent qu quelque distance de la, sous les halliers, et dans une lgre dpression du sol se trouve un endroit frais, humidifi en permanence grce l'alimentation d'une source. Les animaux se souillent avec dlectation, enfouis dans la boue jusqu'au museau. Puis, aprs s'tre frotts vigoureusement l'corce de vieux chnes, ils regagnent leurs remises. Grossirement, le sanglier occupe 50 % de son temps

s'alimenter et se dplacer ; une priode d'activit respecte par notre compagnie dont la randonne nocturne a dur 11 h 30. Durant cette phase, on estime qu'une compagnie effectue un trajet de 2 15 km, sur une zone d'activit journalire comprise entre 20 et 130 ha. Le domaine vital d'une laie suite est estim 5 000 ha, une surface beaucoup plus grande mais qui n'est pas visite en permanence. On y observe des zones de frquentation prfrentielles qui peuvent dpendre de la nourriture disponible, de la concurrence ventuelle, du drangement, voire mme de la pression de chasse. Le mle quant lui dispose d'un domaine Habitat On ne dnombre pas moins de 16 sous-espces de sangliers en Europe, en Asie et au nord du continent africain. Il ne faut pas les

confondre avec les porcs sauvages, issus du croisement de diverses races de porcs domestiques redevenus sauvages, que l'on rencontre en Australie, en Nouvelle Zlande et aux Etats-Unis. Par ailleurs, partir de sangliers nord europens introduits au dbut du XIX sicle aux Etats-unis et, plus rcemment, en Amrique du Sud, se sont dveloppes des populations sauvages Le sanglier tait estim autrefois comme gravement nuisible l'agriculture; pour cette raison, il a disparu des les Britanniques vers le milieu du XVII sicle. Longtemps pourchass, et donc drang, il a t considr tort comme un animal erratique, voire migrateur. Des tudes ont permis d'tablir qu'il s'agit bien d'une espce sdentaire, mais les mles adultes peuvent entreprendre des dplacements considrables, de l'ordre de 100 km, assurant ainsi le

brassage gntique. Grce sa grande capacit d'adaptation, le sanglier colonise presque tous les milieux pourvus d'une vgtation assez haute pour lui permettre de se dissimuler : des oasis du Sud tunisien au sud de la Finlande, o l'enneigement arrte sa progression vers le nord. Animal forestier, il se plat aussi dans les rgions de lande et de maquis, et recherche une partie de sa nourriture dans les cultures et prairies avoisinantes; il y commet d'ailleurs souvent des dgts importants, raison pour laquelle il a le statut d'animal nuisible dans beaucoup de rgions. Les diffrentes sous-espces de sanglier et les races domestiques peuvent se croiser entre elles en

donnant des individus fconds. Le croisement du porc et du sanglier rend ce dernier plus prolifique, mais rduit sa rusticit. Le lcher de porcs ou d'hybrides dans la nature nuit donc l'intgrit de la faune sauvage et accrot les risques de dgts. Il est par consquent important de contrler la puret des levages en procdant une analyse chromosomique sur un chantillon suffisant : les Alimentation Le sanglier a un rythme journalier biphasique. La nuit, activit alimentaire rpartie en dplacements (15% du temps) et en nourrissage (25% du temps). La journe, est la priode de repos et reprsente 60% du temps. Au lever du jour, il se retire dans

sa bauge, petite cavit creuse dans le sol et parfois tapisse de branches et de feuilles. Il "se bauge" de prfrence dans les zones o le couvert vgtal est trs dense. C'est un omnivore et un opportuniste. Au niveau vgtal, l'essentiel de son alimentation est form de graines varies (bl, avoine, mas), de fruits (glands, faines, chtaignes, pommes, merises, prunes, raisins), de racines, rhizomes et tubercules, ainsi que de gramines et de lgumineuses. Les champignons peuvent reprsenter jusqu' 10% de son alimentation en saison. La nourriture d'origine animale (vers de terre, larves, escargots, petits rongeurs, charognes) ne reprsente que 10 % de son rgime alimentaire. Il galement se nourrir de poissons,

essentiellement du poisson mort en bordure d'tangs. Lorsqu'il recherche sa nourriture sur des terres cultives, il provoque des dgts importants avec son boutoir, notamment dans les champs de mas et de bl, dans les prairies, qu'il dvaste pour trouver des vers de terre, et dans les vignes, dont il consomme les raisins. Ces dgts s'appellent les boutis. Les dgts aux semis de printemps et la maturation la fin de l't dans les cultures de mas reprsentent 60% des dgts. Surtout au stade laiteux. Les autre crales reprsentent 30% des dgts. Les 10% restant sont les boutis et vermillis sur prairie. Les chasseurs indemnisent chaque anne les agriculteurs subissant des dommages. Ceux-ci

atteignent plusieurs millions dEuros sur le seul territoire franais. En Suisse, les dgts sont pays par les cantons, tandis qu'en Belgique ils sont pays soit par les chasseurs, soit par le propritaire du territoire. DESCRIPTION Espce : Sus scrofa. Genre : Sus. Famille : Suids. Ordre : Artiodactyles. Classe : Mammifres Le sanglier a 36 chromosomes alors que le porc en a 38 Mle : Sanglier Femelle : Laie

Poids moyen du mle adulte : 5 160 kg Poids moyen de la femelle adulte : 60 90 kg Dure de vie : 15 ans en moyenne Hauteur : 90 95 cm au garrot a 1,60 mtre Pelage :

- Longueur : 1,50 mtre Beige ray de noire jusqu 2 3 mois Poil brun, virant au roux jusqu 5 6 mois Au printemps ses poils (les soies) sont courtes, claires et fines alors que sa mue dautomne verra ses soies devenir plus sombre plus paisses et plus longues. Cris : Il grommelle ou quil nasille. Accept galement : Grognements, gmissements, souffle dalerte. Le marcassin couine.

Sevrage du marcassin : 3 a 4 mois Noms des diffrentes parties du corps du sanglier Bande de poils (soies) sur le dos : Crinire Mamelles : Allaites (au nombre de 10) Museau : Groin ou Boutoir

Oreilles : Ecoutes Peau paisse de lpaule et dune partie de la cage thoracique du mle : Armure ou Cuirasse Poils : Soies Poils du boutoir ou poils sensoriels : Queue : Vibrisses Vrille

Testicules : Suites Tte : Hure Touffe de poils du bout de la queue : Toupet (Vrille) Touffe de poils prolongeant le fourreau de la verge : Pinceau pnien Yeux :

Mirettes Lexique du chasseur de sanglier Une femelle suite est une femelle suivie de sa progniture Une compagnie est un groupement danimaux Le page est un mle accompagnant un vieux solitaire Un sanglier pigache a les sabots irrguliers Quand la pince la plus longue atteint une proportion telle quelle sincurve en pointe, on dit quil est pigache. Un sanglichon sanglier est le croisement dun porc avec un Un cochonglier est le croisement dun porc avec un sanglier

La gestation dune laie bloque sa propre croissance et ses chaleurs dclenche celle des autres femelles. Sil y a surpopulation il nat plus de males que de femelles Vocabulaire des indices de prsence La bauge Cest un gte. Cest une lgre cavit creus dans le sol. Gnralement dans un endroit sec et a labris Les Boutis Traces laisses dans le sol par son groin lorsquil retourne la terre (souvent dans les prs) a la recherche de nourriture (lombrics et racines) Les vermillis, eux, sont des sillons plus superficiels fait par le boutoir du sanglier (recherche de

vers faible profondeur, ....). Le Chaudron est un vritable nid construit par la laie laide d'un amas de vgtaux herbacs et des branchages dans lequel elle va mettre bas La Coule Cest un Chemin visible et emprunt rgulirement par un animal qui rvle le passage rgulier du gibier La Voie Lensemble de ce que laisse lanimal sur le sol. Odeurs et La Trace Empreinte laiss sur le sol. Les traces du sanglier

sont facilement identifiable par la marque faite par les gardes latralement aux sabots ou pinces. Chez le sanglier, la longueur du pas est de 30 40 cm. La largeur de l'empreinte augmente proportionnellement l'ge de l'animal; 3 cm chez le marcassin, 5 6 cm chez les btes de compagnie, 8 9 cm chez le grand vieux sanglier. L'cartement entre les pas est de 10 20 cm chez le mle, de 10 15 cm chez la femelle et de 5 10 cm chez le jeune. Lorsqu'il se dplace allure lente ou modre, l'empreinte postrieure du sanglier se pose dans l'intrieure, les pinces lgrement tournes vers l'extrieur. Chez la laie, en revanche, les pinces sont orientes

en dedans. Le jeune sanglier place l'empreinte de son pied arrire dans celle de son pied avant. Au fur et mesure que l'animal vieillit, l'empreinte de son pied postrieur se dcale vers l'arrire par rapport l'empreinte du pied avant. On dit alors qu'il retarde. La souille Cest une cuvette humide et souvent boueuse dans laquelle les animaux se vautrent quotidiennement pour pour simprgner de boue et favoriser la rgulation thermique (les suids ne transpirent pas) mais aussi pour se dbarrasser de leurs parasites (Tiques, puces etc )

Les laisses Ce sont les excrments du sanglier, gnralement cylindriques, de 4 6 cm de diamtre en moyenne et de forme cylindrique. On parle de bousards pour les laisses du sanglier, quant au printemps, la qualit des vgtaux qu'il consomme (riche en sve) rend ses excrments plus mous. Il est frquent de trouver des laisses de sangliers proximit immdiate des bauges. Les Frottoirs Ce sont des troncs d'arbres ou les sangliers ont pris l'habitude de se frotter aprs la souille pour se dbarrasser des parasites Les Houzures

Du Marcassin au solitaire Marcassin en livre de 0 3 mois Bte rousse de 6 12 mois Bte de compagnie de 12 14 mois Ragot ou laie ragote de 2 3 ans Appellation pour les males. Les femelles sont des laies Tiers an de 3 4 ans Quartanier de 4 5 ans Vieux sanglier de 5 6 ans Grand vieux sanglier de 7 ans et plus RECHERCHE AU SANG LES INDICES DE BLESSURES Il est une OBLIGATION de TOUJOURS contrler le rsultat de son tir Chasseurs de sanglier, recherchez les

indices laisss par lanimal bless Apprenez les reconnatre afin de renseigner efficacement le conducteur de chien de rouge, car le sang peut avoir sch ou la pluie tre tombe LES MALADIES DU SANGLIER I)MALADIES INFECTIEUSES II)MALADIES PARASITAIRES I) MALADIES INFECTIEUSES Bactriennes bactrie : microorganisme unicellulaire lmentaire, taille variable de 0,2 50 microns Brucellose :

galement appele fivre de Malte, fivre sudoro-algique, fivre atteinte principale des organes gnitaux avec strilit et atteintes articulaires frquentes. Maladie trs contagieuse (pizootie, zoonose) ondulante, mlitococcie ou fivre mditerranenne est une Virales virus : microorganisme unicellulaire lmentaire, taille infrieure 0,2 microns Peste porcine : contamination par les djections et la salive. Toux, fivre, baisse de l'tat gnral, convulsions. Paralysie et diarrhe mortelle. Venaison consommable. (pizootie) Rage : zoonose majeure mortelle. Atteinte du systme nerveux. Forme furieuse : surexcitation, morsures, bave abondante et mort. Forme paralytique :

ttanie, paralysie, mort en quelques jours. (pizootie, zoonose) Maladie d'Aujesky : les htes naturels du virus sont le porc et le sanglier (porteurs sains). Le dclenchement de la maladie est fortuit : dmangeaison, II) MALADIES PARASITAIRES Externes souvent dues des arthropodes (animaux pluricellulaires pourvus de pattes) Internes dues des : 1)Vers plats segments (cestodes) 2) Vers ronds (nmatodes) Externes

Souvent dues des arthropodes (animaux pluricellulaires pourvus de pattes) Acariens : aspect globuleux, munis d'un rostre et de 4 paires de pattes (tiques, gale, oribate) Insectes : antennes et 3 paires de pattes, corps constitu de 3 parties nettes : tte, thorax et abdomen (mouches, moustiques, poux, puces, punaises) Les gales : dues des acariens, chaque type d'animal atteint ayant un parasite spcifique (onguls, renards, mustlids). Les acariens pntrent dans la peau qui devient croteuse, dmangeaisons intenses. Les animaux maigrissent et meurent de

toxicose interne. (enzootie, zoonose) Internes Dues des : 1) Vers plats segments (cestodes) La cysticercose : tnia du sanglier infestation par la forme larvaire. Elle s'effectue par ingestion des anneaux embryons traversent la muqueuse intestinale, localisent dans les muscles sous forme diaphragme, larynx). La forme adulte est le (enzootie, zoonose) librs par le tnia. Les passent dans le sang et se de cysticerques (cur, ver solitaire de l'homme.

L'chinoccose : tnia des carnivores infestation par la forme larvaire. En existe 2 types ds 2 parasites. L'chinococcose alvolaire : tnia trs petit de 1 mm. 4 anneaux se dtachent et donnent des millions d'ufs qui rsistent au froid mais sont sensibles la chaleur. Le tnia adulte vit dans l'intestin grle des carnivores. Les ufs expulss infestent les petits rongeurs qui sont ensuite prdats. A l'intrieur de ces htes intermdiaires les ufs vont clore et donner des larves qui vont migrer vers le foie. L'homme peut tre contamin par la consommation de fruits sauvages ou par contact avec un animal infest. La maladie, trs grave, progresse comme un cancer. Pas de vrai traitement curateur. Le kyste hydatique : petit tnia de 3 4 mm. Grosse vsicule liquidienne contenant des vsicules filles pouvant atteindre la taille d'une

Internes 2) Vers ronds (nmatodes) Les strongyloses respiratoires : les vers adultes blanchtres de 3 8 cm vivent dans la trache, les bronches ou sur les alvoles pulmonaires. Ils entranent une broncho-pneumonie appele "bronchite vermineuse" avec toux, difficults respiratoires et baisse de l'tat gnral. Le dveloppement des strongles dans l'animal est globalement identique celui des ruminants, mais la maturation des larves l'extrieur ncessite un hte intermdiaire, le ver de terre. La bronchite vermineuse touche essentiellement les jeunes. Oeufs et larves rsistants. (enzootie) L'ascaridiose

: les ascaris adultes sont de grandes taille jusqu' 30 cm de long. Ils sont trs prolifiques. Les ufs sont limins dans les fces et rintgrs pour se transformer nouveau en larves dans l'intestin grle. Celles-ci traversent la paroi intestinale et gagnent le foie et les poumons. Les ascaris se nourrissent du contenu intestinal. Ils entranent des troubles digestifs, respiratoires et une baisse de l'tat gnral. (enzootie, zoonose) La trichinose : (Source FRC Centre) Elle est surtout connue chez le porc mais elle peut contaminer le sanglier et l'homme. La trichine est un parasite (petit vers de moins d'1 mm de long) qui touche la fois l'homme et de nombreux animaux. Il infeste ses htes lorsque ceux-ci ingrent de la viande contamine. La larve du parasite senkyste dans les muscles stris et peut alors provoquer des troubles (grande et longue fatigue, oedme de la face, douleurs

musculaires parfois intenses). La mortalit existe, mais elle est trs rare. Dans le cycle du parasite, les larves ne bougent plus de leur site musculaire jusqu' ce qu'ventuellement, le muscle soit consomm Il tait jusqu' prsent reconnu que la conglation tuait les larves de trichine. Or cette conglation, pour tre efficace, doit tre une temprature trs basse (- 20C 30C) ce qui est difficile chez un particulier dautant plus que les morceaux sont gros. La viande doit ensuite rester congele au moins 2, voire 3 semaines. Ainsi, la conglation "artisanale" n'est pas une garantie absolue de destruction des trichines. De plus, aujourdhui, des questions se posent sur la possible prsence en France dune varit de trichine rsistante au froid. Donc le meilleur moyen de destruction de la Trichine, encore plus que prcdemment, est la chaleur encore faut-il qu'elle soit

suffisamment longue et leve. Dans ces conditions, grillades saignantes sabstenir ! Prfrer la daube ! Une viande de sanglier suffisamment cuite doit tre grise cur. Les autorits sanitaires conscientes des risques ont, depuis 1995, institues lobligation de contrle trichinoscopique par analyse par les services vtrinaires (difficults pour les ventes directes car potentiellement nombreuses) en cas de cession des dtaillants/restaurateurs ou de commercialisation. Ces modalits DENTITION DU SANGLIER Les c Les canines infrieures (Dfenses) et suprieures (Grs) des mles sont croissance constante. Elles susent entre elles lorsquil mastique ses aliments. Lorsque la pointe des Dfenses dpasse lextrmit des Grs et se

recourbe vers lil on dit que le sanglier est mir. Quand les canines sont dvelopps on dit quil est arm. Les canines des femelles sont appeles les crochets. 6 8 mois : 36 dents. La 1re Molaire est sortie - La 4me Prmolaire est trilobe 12 14 mois :40 dents. Les Prmolaires de lait sont uses - La 2me Molaire est sortie 14 18 mois : La 4me Prmolaire est bilobe. Les 2me 3me et 4me prmolaires sont remplaces 24 30 mois :La 3me Molaire apparat 3 ans : 44 dents. La denture est complte Au del des 3 ans cest lusure des dents qui dtermine lage.

Le sanglier a par mchoire : 6 incisives 2 canines 8 prmolaires Sanglier jeune Sanglier vieux Sanglier age moyen DB/DT = 1,8 DB/DT = 1,2 Environ : 1 an Environ : 8 ans Environ : 4 ans

DB/DT = 1 DT => Diamtre la base de la table dusure Dtermination de l'ge par l'analyse du cristallin La Pese du cristallin permet destimer lge de lanimal. Le cristallin La Pese du cristallin permet destimer lge de lanimal. Le cristallin correspond cette petite lentille transparente situe lintrieur de lil. Cest un vritable ZOOM qui permet de rflchir les images avec plus ou moins de nettet sur la rtine. Son opacit provoque la cataracte. Cette mthode destimation de lge est fonde sur le fait que le cristallin des mammifres, y compris chez lhomme o ce phnomne est connu depuis la fin du XIX sicle, se charge au cours de la vie de lindividu de protines solubles et insolubles, de calcium et autre

lipophosphore, et prend ainsi du poids. La croissance du cristallin suit approximativement une courbe logarithmique, avec une faible variation individuelle. Cette croissance se maintient au cours de la vie et ce, indpendamment dautres facteurs de croissance (staturale ou pondrale). De plus, la corrlation avec lge est beaucoup plus mcanique que les La dtermination de lge ne sera pas plus prcise avec la pese du cristallin quavec la lecture de la mchoire. En revanche, la mthode aura lavantage dtre plus facile mettre en uvre pour ltude dun grand nombre danimaux rpartis sur de grands espaces. Il est plus facile, en principe, de prlever des yeux en fin de chasse que de nettoyer, conserver et lire une mchoire. La courbe de rfrence a t calcule partir danimaux capturs dans la nature. Les recapturs de ces animaux marqus ont permis de dresser un abaque dautant plus prcis que lanimal est jeune.

Cette mthode qui ncessite la mise en uvre dun certain protocole prsente lavantage de pouvoir prlever en grande quantit et deffacer les risques derreur danalyse dune mchoire. Il sagit dune pese. La dtermination de lge des animaux tus permettra dans un premier temps de situer, pour les jeunes animaux, les priodes de naissance ainsi que leur vitesse de croissance. Pour les animaux adultes lintrt est moindre, si ce nest pour lanecdote mais pourra confirmer ( ou infirmer ) une lecture de mchoire. Dans la mesure du possible il conviendra de prlever tous les animaux tus sur une commune ou un groupement de communes. La rptition dans le PROTOCOLE DE PRELEVEMENT Peser lanimal plein ou vid (le prciser) au Kilo prs. Sexer Prlever les deux yeux intacts, les mettre dans un flacon deau

formole 10 %. Les deux yeux de lanimal mort sont prlever entiers et intacts en fin de chasse laide dun couteau pointu ou dun petit appareil pointe arrondie et recourbe, facile fabriquer. Les yeux seront conservs dans un flacon tanche large ouverture en polythylne (AZLON de PROLABO) jamais congels. Le flacon sera muni dune tiquette autocollante renseigne de faon indlibile. Ltiquette mentionnera le nom de lquipe et la commune, la date de la Chasse, le sexe et le poids exact pes (plein o vide). Un dlai minimum de 30 jours dans la solution formole est ncessaire pour stabiliser le cristallin et permettre une manipulation sans risque de dtrioration. A la fin de la saison de chasse, les flacons seront achemins vers le laboratoire, par lintermdiaire de votre dlgu, pour les amener au laboratoire

de votre Fdration qui les traitera. Les cristallins seront alors extraits du globe oculaire, nettoys et mis disscation complte dans une tuve ventile 100 C pendant 24 heures. Ils seront ensuite pess au milligramme (0.000). Le poids du cristallin report sur la courbe de rfrence donnera lge en jours de lanimal. Ces informations pourront tre portes dans un fichier informatique avec toutes les autres informations recueillies NOTION DANATOMIE Le sanglier na pas de panse mais un estomac SERVIR UN SANGLIER

Le coup de couteau doit tre port du bas vers le haut en direction du cur et des gros vaisseaux, tranchant du couteau vers le haut LEGISLATION La chasse est rgie par le code de lenvironnement Livre IV - Titre II Chasse La loi chasse est tlchargeable sur Internet cette adresse http://www.syndicatdelachasse.com/legis/loi-territoires-ruraux-charlez.pdf LArticle L. 420-1 prcise : La gestion durable du patrimoine faunique et de ses habitats est dintrt gnral. La pratique de la chasse, activit caractre environnemental, culturel, social et conomique, participe cette gestion et contribue lquilibre entre le gibier, les milieux et les activits humaines en assurant un

vritable quilibre agro-sylvo-cyngtique. Le principe de prlvement raisonnable sur les ressources naturelles renouvelables simpose aux activits dusage et dexploitation. Par leurs actions de gestion et de rgulation des espces dont la chasse est autorise ainsi que par leurs ralisations en faveur des biotopes, les chasseurs contribuent la gestion quilibre Ladministration de la chasse Au niveau national Au niveau rgional Au niveau dpartemental Au niveau national La chasse est administre sous la double tutelle des ministres chargs de la chasse (MEDAD) et de l'agriculture.

Au sein du ministre, c'est la Direction de la nature et des paysages qui a en charge les questions cyngtiques. Elle est responsable dans ce domaine des missions suivantes : laboration et mise en application des textes, gestion des contentieux, participation l'laboration et mise en l'application des textes europens, mise en ouvre des liaisons ncessaires avec les services dconcentrs de l'tat, les diffrents partenaires nationaux concerns par la protection de la nature et la chasse, secrtariat du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage, tutelle de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage, Le Ministre consulte le Conseil National de la Chasse et de la Faune Sauvage (CNCFS) qui lui donne des avis

sur les moyens propres prserver la faune, dvelopper le capital cyngtique dans le respect des quilibres biologiques et amliorer les conditions d'exercice de la chasse. Il tudie les mesures lgislatives et rglementaires affrentes ces objets. Le C.N.C.F.S. comporte sept Le Ministre consulte le Conseil National de la Chasse et de la Faune Sauvage (CNCFS) qui lui donne des avis sur les moyens propres prserverlus la faune,des dvelopper le capital cyngtique dans le respect sept des quilibres biologiques reprsentants rgions

cyngtiques, et amliorer les conditions d'exercice de la chasse. Il tudie les mesures lgislatives et rglementaires affrentes ces objets. Le C.N.C.F.S. comporte sept reprsentants lus des rgions cyngtiques, sept reprsentants de reprsentants de l'administration, quatre membres l'administration, quatre membres reprsentant les diffrents types de chasse, six personnalits qualifies en matire cyngtique, deuxles reprsentants

des collectivits locales, reprsentants des intrts agricoles et reprsentant diffrents types dequatre chasse, six forestiers, quatre reprsentants des organismes scientifiques ou d'associations de protection de la nature, soit 34 membres. personnalits qualifies en matire cyngtique, deux reprsentants des collectivits locales, quatre reprsentants des intrts agricoles et forestiers, quatre reprsentants des organismes scientifiques ou d'associations de protection de

la nature, soit 34 membres. Le Conseil National de la Protection de la Nature est consult lorsqu'il s'agit de modifier le statut juridique des espces, et de classer des espaces : (Parcs Nationaux, L'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) est un tablissement public administratif cr en 1972 et plac sous la double tutelle des ministres chargs de la chasse et de l'agriculture. Il a pour principales missions : de raliser des tudes, des recherches et exprimentations concernant la conservation, la restauration et la gestion de la faune sauvage et de ses habitats. d'apporter son concours l'tat pour l'valuation de l'tat de la faune sauvage et le suivi des populations. (La nouvelle Loi chasse largit son conseil d'administration aux gestionnaires de l'espace naturel, agriculteurs et sylviculteurs et aux reprsentants des

associations de protection de la nature et usagers de la nature). de participer la surveillance de la faune sauvage ainsi qu'au respect de la rglementation. d'organiser pour le compte de l'Etat l'examen du permis de chasser. Au niveau rgional Les Directions rgionales de l'environnement (DIREN) administrent les donnes du domaine environnemental et contribuent la dfinition de la stratgie de l'tat au niveau rgional. Les Fdrations Rgionales des Chasseurs assurent la reprsentation des fdrations dpartementales des chasseurs au niveau rgional. Les Dlgations rgionales sont pour l'ensemble des champs de comptence de l'tablissement charges, d'une part, de la mise en ouvre des actions revtant un caractre rgional ou pluridpartemental et, d'autre part, d'un rle de coordination des actions

locales conduites par les services dpartementaux. Le Dlgu rgional reprsente au niveau rgional l'tablissement auprs des administrations et collectivits, ainsi que dans les instances consultatives. Il constitue l'interface entre les services dconcentrs et les directions centrales. Les dlgations rgionales sont organises sur la base d'une circonscription rgionale ou interrgionale et comprennent une Au niveau dpartemental Depuis la dconcentration engage partir de 1986, la chasse est administre l'chelon dpartemental par le Prfet qui dispose de plus larges attributions notamment en matire de priodes de chasse et de destruction des animaux nuisibles. Le Prfet s'appuie sur la Direction Dpartementale de l'Agriculture et de la Fort (DDAF), service extrieur du Ministre de l'Agriculture et de la Pche, et du Ministre de l'Amnagement du Territoire et de

l'Environnement en matire de protection de la nature, de la chasse, de la pche etc. ... Le Prfet dispose du Conseil Dpartemental de la Chasse et de la Faune Sauvage dont il prend les avis sur des thmes, des domaines de sa comptences, lis la gestion de la faune sauvage. Le prfet de dpartement arrte les dates d'ouverture et de clture gnrales de la chasse, arrte les dates de fermeture spcifiques, fixe les listes des animaux classs nuisibles et leurs modalits de destruction, arrte les plans de chasse, institue les rserves de chasse et de faune sauvage, assure le contrle des Fdrations dpartementales des chasseurs,

agre les ACCA Les Services dpartementaux de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage assurent en priorit une mission de police, ils assurent galement un appui technique et recueillent des donnes sur l'tat de la faune sauvage et ses habitats. Les Fdrations dpartementales des chasseurs apportent leur concours la prvention du braconnage et la gestion de la faune sauvage et de ses habitats. Elles conduisent des actions d'information, d'ducation et d'appui technique l'intention des gestionnaires des territoires et des chasseurs et coordonnent les actions des

associations communales ou intercommunales de chasse agres (ACCA). Elles organisent la formation des candidats aux preuves thoriques et pratiques de l'examen pour la dlivrance du permis de chasser. Elles conduisent des actions de prvention des dgts gibier et assurent l'indemnisation de ces dgts. Elles laborent un schma dpartemental de gestion LA RESPONSABILITE DU CHASSEUR RESPONSABILITE CIVILE Pour obtenir le visa et la validation de son permis de chasser, le chasseur doit souscrire une assurance chasse responsabilit civile. L'assurance chasse minimale obligatoire ne couvrant que les dommages corporels causs autrui, il est vivement conseill

d'opter pour une garantie aussi complte que possible. Pour tout renseignement complmentaire a ce sujet adressez-vous votre Prsident ANCS dpartemental ou votre dlgu rgional. RESPONSABILITE PENALE La responsabilit pnale du chasseur, qui ne peut pas tre assure, relve du code pnal. LA RESPONSABILITE DE L'ORGANISATEUR DE LA CHASSE Le dtenteur du droit de chasse se doit, titre volontaire, de recourir une assurance pour garantir la responsabilit civile du dirigeant ou de ses dlgus. Cette responsabilit civile doit couvrir les dommages corporels et matriels qui peuvent survenir l'occasion de l'activit cyngtique pratique sur le

territoire sous l'autorit de l'organisateur de la chasse. La garantie doit couvrir l'Association, personne morale, mais aussi les personnes physiques exerant une activit au sein de l'association et pouvant mettre en cause leur responsabilit, notamment dans l'organisation de la chasse. La responsabilit pnale de l'organisateur de la chasse, qui ne peut tre couverte par une assurance, relve du code pnal. Il est donc important de pouvoir prouver que l'on a mis en oeuvre toutes les rgles et les mesures de scurit. L'organisateur de la chasse doit vrifier que chaque chasseur est dtenteur d'un permis de chasser valable pour le territoire et la saison en cours ainsi que la conformit la rglementation des armes et munitions des participants une battue.

Il est important qu'il remette chaque chasseur la liste des consignes de scurit obligatoire, et en faisant marger le chasseur sur un registre. Pour la chasse en battue, des consignes particulires de scurit doivent tre rappeles avant chaque battue. RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE RESPONSABILITE CIVILE Elle a pour fondement trois articles du code civil. Article 1382 : Rparation du dommage autrui (responsable de la faute). Article 1383 : Rparation du dommage autrui (responsable de la faute et responsable de l'organisation de la chasse).

Article 1384 : Responsabilit du tireur et de l'organisateur. RESPONSABILITE PENALE Tant celle du chasseur que de l'organisateur relve du code pnal. Atteintes involontaires l'intgrit de la personne : Article 22219 : Incapacit totale de travail pendant plus de trois mois : deux ans d'emprisonnement et 30 000 Euros d'amende. En cas de manquement dlibrs aux rgles de scurit imposes par la loi, les peines encourues sont portes trois ans d'emprisonnement et 45 000 Euros d'amende. Article 22220 : Incapacit totale de travail d'une dure infrieure ou gale trois mois, un an d'emprisonnement et 15.000 Euros d'amende.

Ces textes visent le chasseur et les organisateurs de la chasse : Les Articles 22221, 2231 et 2232 : Prvoient galement la responsabilit pnale des personnes morales (association de chasse) avec, en particulier, des sanctions spcifiques SECURITE REGLES DE SECURITE A OBSERVER En gnral En battue Dans le tir balles

Une arme doit toujours tre considre comme charge. Dans tous les cas, l'index ne se pose sur la dtente qu'au moment de tirer. Quel que soit le type d'arme que vous portez, le canon ne doit jamais tre dirig vers une autre personne, mme si elle semble hors de porte. Avant et aprs la chasse, votre arme doit toujours tre dsarme, bascule ou culasse ouverte et, en voiture, elle doit tre transporte dcharge dans son tui. Ne jamais tirer sur la ligne.

Ne jamais passer vos voisins en revue avec votre fusil en joue. On ne tire jamais hauteur d'homme et seulement aprs identification de l'animal. Ne jamais pointer son arme * vers des maisons * en direction des routes et des chemins * face n'importe quel obstacle (une haie, une range de mas), pouvant cacher un animal, un autre chasseur ou un promeneur,

En battue Ne vous dplacez jamais au cours de la battue et restez votre poste jusqu' ce que l'on vous relve. Faites connatre votre emplacement vos voisins. Chargez votre arme seulement aprs le signal de dpart de battue. On se tient ventre au bois (cot ou sont les chiens ou traque). On tire toujours au rembucher et en tir fichant (tendu vers le sol). Evaluez votre environnement : un arbre ou un rocher provoque des ricochets. Identifiez le gibier avant de tirer. On ne tire pas hauteur d'homme et seulement aprs identification de l'animal. La porte utile d'une carabine est de l'ordre de 50 m pour le tir en battue, 120 m pour le tir avec appui (la porte utile est la distance audel de laquelle on ne doit pas tirer un animal sous peine de le blesser au lieu de le tuer.)

Dchargez votre arme ds le signal d'interruption ou de fin de battue. Portez toujours une pibolle (trompe) sur vous. Dans tous les cas, respectez scrupuleusement les consignes du responsable Dans le tir balles Ne jamais tirer un genoux terre ou assis (dans ce cas le tir n'est plus fichant). Carabine jamais tenue dans la saigne du bras. Canon toujours dirig vers le sol. Arme toujours dcharge en dehors du poste de tir. Prendre des prcautions avec des balles lisses rputes plus dangereuses en raison de leur facult ricocher. Tout projectile ricoche sous une incidence de 30 voire plus pour certains. La mesure prendre est la hauteur de l'paule + la distance de tir, et calculer l'angle au but (Hypotnuse du triangle rectangle ). En gnral, le tir debout + 25 m suffit obtenir des risques de ricochets.

Si les postes sont en ligne, ne tirez qu'avec un angle de tir suprieur 30 par rapport la ligne. En dessous de cet angle, votre responsabilit est directement engage en cas d'accident (5 pas de ct 3 pas devant) LES CHIENS En France, les chiens sont rpartis en dix grands groupes 1er groupe : Les chiens de Berger et Bouviers 2e groupe : Les chiens de type Pinscher et Schnauzer, molossodes et chiens Bouviers Suisse

3e groupe : Terriers 4e groupe : Teckels 5e groupe : Chiens de type Spitz et de type primitif 6e groupe : Chiens courants et chiens de recherche au sang 7e groupe : Chiens d'arrt 8e groupe : Retrievers, chiens leveurs de gibier et chiens d'eau Chiens courants les plus utiliss en France pour la chasse au sanglier Chien de grande taille

Chien de grande vnerie (9 races) Billy : Chien courant. Aspect Gnral : Chien bien bti, fort et lger, avant-main un peu plus important que l'arrire-main. Poitevin : Chien courant. Aspect Gnral : Chien trs distingu, runissant un haut degr de perfection la force, llgance et la lgret, sous un ensemble de couleurs des plus sduisantes. Fox-Hound : Chien courant. Depuis toujours, ce chien a t employ la chasse au renard sous forme de chasse courre cheval selon la coutume anglaise. Depuis plus de deux cent ans, le Foxhound est lev sur la base dun choix de lignes de sang judicieusement slectionnes ; le livre des origines des Masters (matres dquipage) de lassociation anglaise du Foxhound date davant 1800 ; tout propritaire dun Foxhound peut

facilement retracer la gnalogie de son chien trs loin en arrire. En Grande Bretagne, llevage dun Foxhound a toujours t et est encore aujourdhui dans les mains des Masters of Foxhounds de lassociation anglaise du Foxhound, qui, depuis le dbut, a tenu un registre minutieux de llevage de cette race. Depuis peu, le Kennel Club anglais a republi un standard intrim pour le Foxhound. La FCI a reconnu cette race en 1964. En Grande Bretagne il a exist jusqu' plus de 250 meutes de Foxhounds. Aspect Gnral : Chien puissant et bien proportionn dune silhouette nettement dessine. Caractre : Dbordant de force et dendurance, dot dun don naturel pour la chasse ; amical, pas agressif. Franais blanc et orange Utilisation : Chien de meute pour gros gibier. Aspect Gnral : Chien franais distingu donnant une impression de rustique. Franais blanc et noir Utilisation : Chien de meute pour gros gibier.

Aspect Gnral : Grand chien dordre, distingu, mais bti en force, donnant de ce fait une impression dquilibre. Franais tricolore Utilisation :: Chien de meute pour gros gibier. Aspect Gnral : Chien dordre, lgant, suffisamment charpent et muscl. Grand anglo-franais tricolore Utilisation :: Chien courant. Aspect Gnral : Chien solide prdominance franaise, avec une certaine distinction, pouvant exprimer des degrs diffrents lorigine Foxhound. Grand anglo-franais blanc et noir Utilisation : Chien courant. Aspect Gnral : Chien assez puissant, avec une forte ossature rappelant bien son

origine gascon-saintongeoise. Grand anglo-franais blanc et orange Utilisation : Chien courant. Aspect Gnral : Chien assez fort, puissant, accusant davantage de sang anglais dans sa tte que son homologue tricolore. Autre chien de grande taille Grand bleu de Gascogne Utilisation : Chien utilis pour la chasse tir, et parfois courre, du grand gibier, mais aussi du livre, gnralement en meute ou individuellement comme limier. Il est trs ancien; contemporain du Saint-Hubert, il composait, au 14me sicle, les meutes de Gaston FEBUS, Comte de Foix, qui lutilisait pour chasser le loup, lours ou le sanglier. Trs rpandu dans le midi et le Sud-Ouest de la France, en particulier en Gascogne dou il tire son nom, il est lorigine de toutes les races de chiens courants dites du Midi.

Aspect Gnral : Chien de vieille race, minemment de type franais quant la tte, la robe et lexpression. Imposant, donnant une Impression de force tranquille et de grande noblesse. Caractre : Comportement : Trs fin de nez; dot dune voix de hurleur, aux tons graves. Trs appliqu dans sa faon de chasser. Il sameute dinstinct. Caractre : Calme; se met facilement aux ordres. Grand gascon saintongeois Utilisation : Chien utilis pour la chasse tir, et parfois courre, du grand gibier, mais aussi du livre, gnralement en meute ou individuellement comme limier. Au milieu du 19me sicle, le Comte Joseph de Carayon-Latour voulant rgnrer la race dclinante des Chiens de Saintonge, unit les derniers descendants avec les Bleus de Gascogne du Baron de Ruble, crant ainsi le Gascon Saintongeois, mais provoquant la disparition du Chien de Saintonge. Aspect Gnral : Chien trs bien construit, donnant tout la fois

une impression de force et dlgance. De type trs franais quant la tte, la robe et lexpression. Caractre : Comportement : Chien dordre par excellence, fin de nez, entreprenant, dot dune trs belle gorge. Il sameute dinstinct. Caractre : Calme ; se met facilement aux ordres. Grand griffon venden Utilisation : Chien courant de chasse tir, utilis parfois courre, du grand gibier, cerf, chevreuil, sanglier, renard, gnralement en meute ou individuellement comme limier. Initialement, seul le grand venden existait. Celui-ci tait une varit de vendens poil ras, descendant des greffiers ou des chiens blancs du roi. Dans leur origine, nomettons pas non plus de signaler les griffons fauves de Bretagne, puisque ceux-ci entrent dans une bonne part dans le sang greffier. Les gris de Saint-Louis et les griffons de Bresse (descendants des anctres sgusiens) apportrent galement leur contribution la cration du grand griffon.

Aspect Gnral : Chien de vieille race, type franais, rceptif et dcid, distingu dans ses formes et dans ses allures. Construction bien proportionne, robuste, sans lourdeur. Caractre : Comportement : Fin de nez, il possde une belle gorge ; appliqu sur la voie, ne refusant pas la ronce, il lui faut de grands territoires. Caractre : Docile, mais volontaire et passionn, il demande tre bien conduit. Chien de Saint-Hubert (Bloodhound) Utilisation : Chien courant de grande vnerie. Chien pisteur. De par son odorat remarquable, est tout dabord un limier, utilis frquemment aussi bien pour retrouver la piste du gibier bless, comme dans lpreuve de recherche au sang, que pour la recherche de personnes disparues dans les oprations de police. De par sa construction fonctionnelle, le Chien de Saint-Hubert est dot dune grande endurance et en outre dun odorat exceptionnel, ce qui lui permet de poursuivre sans peine une piste sur une longue distance et des terrains

accidents. Chien courant de grande taille ayant des origines trs anciennes. Depuis des sicles, il est connu et apprci pour son flair exceptionnel et pour ses bonnes aptitudes la chasse. Il a t lev dans les Ardennes par les moines de lAbbaye de Saint-Hubert. Il descendrait des chiens de chasse courre de couleur noire ou noir et feu, qui taient employs au VIIe sicle par le moine Hubert qui, plus tard, fut nomm vque et qui, canonis, devint le patron des chasseurs. Ces grands chiens courants se rpandirent dans les Ardennes, en raison de la prsence du gros gibier quabritaient les forts tendues de cette rgion. On vantait les Chiens de Saint-Hubert pour leur robustesse et leur endurance, surtout dans la chasse courre au sanglier. Les premiers Chiens de Saint- Hubert taient noirs, mais plus tard galement noir et feu. Au XI me sicle ces chiens furent imports en Angleterre par Guillaume le Conqurant. A la mme poque, des chiens de mme type mais la robe compltement blanche, appels Talbots , y furent galement introduits. En Angleterre, les chiens imports ont fait souche. Les produits dlevage de ces Chiens de Saint-Hubert y reurent le nom de bloodhound (chien de sang) qui

Aspect Gnral : Chien de chasse et limier massif de grande taille, le plus puissant de tous les chiens courants. Il est harmonieux dans ses lignes, dot dune forte ossature, dune bonne musculature et de beaucoup de substance, mais sans impression de lourdeur. Il est allong de structure, inscriptible dans un rectangle. Lensemble est imposant et plein de noblesse. Son attitude est solennelle. La tte et le cou attirent lattention par une peau abondante, souple et fine, pendant en plis profonds. Ses allures sont impressionnantes, plutt lentes et avec un certain roulis, mais souples, lastiques et dgages. Aucune caractristique ne peut tre exagre au point de briser lharmonie de lensemble, de donner une apparence de grossiret et encore moins de nuire la sant ou au bien-tre du chien. Comme exagrations possibles peuvent tre mentionnes : yeux trop enfoncs ou trop petits ; paupires distendues ; peau abondante et lche par excs, avec des plis trop nombreux et trop profonds ; trop de fanon ; tte trop troite. Des chiens trop grands, au corps trop lourd ou trop massif, sont galement indsirables, car cela nuit leur utilit. Caractre : Doux, placide, gentil et sociable vis--vis des personnes.

Particulirement attach son matre. Tolrant envers ses compagnons de chenil et autres animaux domestiques. Il est plutt rserv et obstin. Tout aussi sensible aux compliments quaux corrections. Jamais agressif. Sa voix est trs grave, mais il nest pas aboyeur. Chien de taille moyenne Chien de petite vnerie (3 races) Anglo-Franais de petite vnerie Aspect Gnral : Chien quilibr et solidement construit, mais sans lourdeur. Vue de profil, sa silhouette doit tendre vers celle dun chien franais bien tabli. Caractre : Gai et sociable. Beagle Aspect Gnral : Dorigine anglaise, de trs vieille souche et certainement lune des

plus anciennes races canines pures. Cette race miniature parfaite du grand chien courant, pour pratiquer la chasse courre anglaise du livre. Chien courant international. Deux mille membres en france. Caractre : Aimable et veill, ne montrant ni agressivit ni timidit. Beagle-Harrier Aspect Gnral : Chien mdioligne, harmonieux, quilibr, distingu, leste et vigoureux. Caractre : Croisement du Beagle et de lHarrier, son caractre est proche de ses deux Autre chien de taille moyenne Arigeois Utilisation : Chien utilis pour la chasse tir et courre. Sa taille moyenne et sa lgret en font un auxiliaire prcieux. Sa chasse de prdilection est le livre, mais il est aussi utilis dans la voie

du chevreuil et du sanglier. Aspect Gnral : Chien lgant et distingu. Caractre : Gai et sociable, facile mettre aux ordres. Chien d'Artois Utilisation : Le chien d'Artois est un briquet. C'est un rapprocheur, travaillant avec application dans les dfauts, et sa vitesse est moyenne mais soutenue. En Plaine : vu la finesse de son nez, il est capable de djouer les ruses d'un livre. Au Bois : avec ses incontestables qualits de chasseur, dans les futaies claires et bien perces, il conduit merveille un chevreuil. Au Fourr : son intrpidit et sa bravoure font qu'il peut dbusquer un sanglier mme rcalcitrant. De plus : c'est un animal rustique, dot d'une merveilleuse gorge entranante, d'une voix haute qui se fait entendre de loin. Six huit chiens d'Artois, constituent un petit quipage susceptible de faire plaisir un matre d'quipage des

plus exigeants. Aspect Gnral : Chien bien charpent, muscl et pas trop long, donnant une impression de force et d'nergie. Caractre : Chien vigoureux et rustique, trs fin de nez, ralliant bien la meute, quilibr et affectueux. Briquet griffon venden Utilisation : Chien courant utilis pour la chasse tir du Grand Gibier et galement du livre et du renard. Aspect Gnral : Griffon de taille moyenne, rceptif et trs dcid. Plutt ramass et bien proportionn. Caractre : Il prend beaucoup dinitiative, il est endurant et robuste. Le matre devra se faire obir. Griffon bleu de Gascogne

Utilisation : Chien trs polyvalent, utilis pour la chasse tir du livre. Son ardeur et sa finesse de nez en font aussi un prcieux auxiliaire dans la voie du sanglier. Dorigine pyrnenne trs ancienne, il est le fruit du croisement dun chien Bleu de Gascogne de taille moyenne avec un griffon. Aprs avoir quasiment disparu de la cynophilie officielle, la race connat actuellement un renouveau important. Aspect Gnral : Griffon dapparence rustique, solidement construit, tenant le milieu entre les deux races dont il est issu. Caractre : De nez, bien gorg, appliqu dans sa faon de chasser, mais aussi plein dardeur et dentreprise. Caractre veill, voire Griffon fauve de Bretagne Aspect Gnral : Chien osseux, muscl, trs rsistant et trs endurant. Cest un chien particulirement adapt aux terrains difficiles. Il est de nez avec une voix de cogneur (cri court et rpt).

Caractre : Il sadapte tous les territoires et tous gibiers. Bien conduit, il est obissant et de retour facile. Griffon nivernais Le Griffon Nivernais descendrait des chiens sgusiens utiliss par les Gaulois et des chiens Gris de Saint Louis. Ce chien connut une grande vogue pendant 200 ans, jusquau rgne de LOUIS XI puis fut abandonn des meutes royales par FRANCOIS 1er qui lui prfra les chiens blancs. Cependant, certains gentilshommes du Nivernais les conservrent jusqu la rvolution franaise o la race semblait avoir disparu. Un sicle plus tard, le Griffon Nivernais, appel souvent chien de pays fut recr partir de sujets conservs nanmoins dans le berceau de la race. A la fin du XIXme sicle et au dbut du XXme, ces chiens reurent du sang de Venden, de Fox-hound puis dOtterhound pour donner la race que nous connaissons aujourdhui.

Griffon nivernais (Suite) Aspect Gnral : Barbouillaud , trs typ, robuste, trs rustique et hirsute. Sec de membres et de muscles, destin fournir un travail de dure plutt que de vitesse ; daspect un peu triste, mais non peureux. La longueur du corps (scapuloischiale) est lgrement suprieure la hauteur au garrot. Le crne et le chanfrein sont de mme longueur. Caractre : Chien trs fin de nez, perant, aimant particulirement les terrains difficiles et les fourrs. Excellent rapprocheur, trs chasseur, il est courageux au ferme sans tre tmraire. Son courage et son esprit dinitiative font quil peut tre utilis avec succs en petits effectifs pour la chasse au sanglier. Bien que facile crancer dans la voie de cet animal, il se montre parfois ttu et indpendant, si bien que son matre devra savoir le faire obir ds son plus jeune ge.

Harrier Aspect Gnral : Chien fort et lger, moins puissant et plus distingu que le Foxhound. Caractre : Aimable et veill, ne montrant ni agressivit ni timidit. Petit bleu de Gascogne Utilisation : Chien polyvalent utilis pour la chasse tir, parfois courre. Son gibier de prdilection est le livre, mais il est aussi dcoupl sur le gros gibier. Aspect Gnral : Chien de taille moyenne bien proportionn, distingu. Caractre : Calme et affectueux; se met facilement aux ordres. Petit gascon saintongeois Utilisation : Chien polyvalent utilis pour la chasse tir. Son origine en fait un spcialiste du livre, mais il chasse aussi fort bien le gros gibier. Aspect Gnral : Chien de taille moyenne bien proportionn ; distingu. Caractre : Fin de nez, appliqu dans sa faon de chasser ; dot

dune belle voix ; il sameute bien. Caractre calme, affectueux. Se met facilement aux ordres. Porcelaine Autres noms : Chien de Lunville - Chien de Franche-Comt Utilisation : Chien courant. Efficace au livre. Mne avec tnacit le sanglier. Aspect Gnral : Chien de petite vnerie trs distingu, bien franais, indiquant la grande race par tous les dtails de sa structure. Robe : Poil ras, fin, serr et brillant, aucune dpilation. Couleur trs blanche avec des tches orange de forme arrondie ne stendant jamais au manteau. Caractre : Calme mais tenace sur la voix. Bruno du Jura Utilisation : Chien de petite vnerie utilis pour la chasse tir; il est gnralement cranc sur le livre, le chevreuil, le renard et parfois le sanglier. Il qute et lance avec une grande sret.

Aspect Gnral : Chien de taille moyenne; bonne conformation indiquant vigueur et endurance, long museau et tte sche coiffe de longues oreilles lui confrent un cachet de noblesse. Caractre : Vif et passionn de chasse, doux, docile et trs attach son matre. Chien de petite taille Basset artsien normand Utilisation : Chien de petite vnerie utilis pour la chasse tir. Ses courtes pattes lui permettent de pntrer dans une vgtation des plus dense. Sa mene nest pas rapide mais bruyante et ordonne. Aspect Gnral : Chien long par rapport sa taille, bien plant, compact, rappelant dans sa tte la noblesse du grand chien normand. Caractre : Caractre gai et dune nature trs affectueuse.

Basset bleu de Gascogne Utilisation : Chien courant utilis pour la chasse tir, parfois pour la chasse courre, aussi bien seul quen meute. Aspect Gnral : Basset trs typ dnotant la grande race dont il est issu, assez corpulent, mais cependant pas trop lourd. Caractre : Chien affectueux et gai qui a besoin de sbattre. Basset Hound Utilisation : Chien courant. Particulirement efficace au livre et au lapin mais tout aussi capable de chasser le sanglier. Aspect Gnral : Chien courant court sur pattes, ayant une substance considrable, bien proportionn, distingu. On souhaite une certaine quantit de peau lche. Caractre : Chien tenace, de haute ligne, chassant au nez, possdant l'instinct de la meute, une voix profonde et mlodieuse, capable d'une grande endurance la chasse. Placide, jamais agressif

ni craintif. Affectueux. Basset fauve de Bretagne Utilisation : Chien courant utilis sur lapin, livre, chevreuil et sanglier. Aspect Gnral : Petit chien ramass, vif, vite pour sa taille. Il est dot dune remarquable nergie allie une excellente rusticit. Caractre : Il sadapte aisment tous les territoires mme les plus Grand Basset griffon venden Utilisation : Cest lauxiliaire parfait du chasseur tir dans les territoires de moyenne surface, le plus rapide de tous les bassets, tenace, courageux, un peu ttu. Il faut lhabituer, ds son premier ge , au rappel ; son dressage implique volont et sanctions dont il ne sera pas rancunier. Utilis la chasse tir, il est apte chasser tous les gibiers poil, du

lapin au sanglier. Aspect Gnral : De construction lgrement allonge, il a des membres droits, une construction de basset et ne doit pas donner laspect dun petit briquet. Il est harmonieux et lgant. Caractre : Comportement : Rapide, bien gorg, il est passionn de chasse ; courageux, il aime la ronce et la broussaille. Caractre : Un peu ttu mais malgr tout, sage. Cest au matre de le commander. Petit Basset griffon venden Utilisation : Diable la campagne, ange la maison, voil notre basset. Cest un chasseur passionn, quil faut ds son jeune ge, habituer au rappel ; auxiliaire parfait du chasseur tir dans les territoires de moyenne surface, spcialiste du lapin, aucun autre gibier ne lui rsiste. Ce nest pas un petit venden par simple rduction de la hauteur, mais un petit basset rduit harmonieusement dans ses proportions et

son volume, et naturellement pourvu de toutes les qualits morales que prsuppose la passion de la chasse. Aspect Gnral : Petit chien grouillant et vigoureux, avec un corps lgrement long. Queue firement porte. Poil dur et long sans exagration. Tte expressive ; oreilles bien tournes en dedans, garnies de longs poils et attaches en dessous de la ligne de loeil, pas trop longues. Caractre : Comportement : Passionn de chasse, courageux, il aime la ronce et la broussaille. Caractre : Docile, mais volontaire et passionn. Les chiens broussailleurs Jagd Terrier Terrier de chasse allemand Utilisation : Chien de chasse polyvalent, surtout pour le dterrage et pour lever le gibier. Les chasseurs de sanglier en ont fait un auxiliaire prcieux pour dbusquer les sangliers au fourr.

Aspect Gnral : Petit chien de chasse compact, bien proportionn, le plus souvent noir et feu. Caractre : Courageux, assidu et tenace, plein de vie et de temprament, digne de confiance, sociable et obissant, ni craintif ni agressif. Fox Terrier Il peut tre poil dur ou poil lisse. Utilisation : Chien de chasse polyvalent, surtout pour le dterrage et pour lever le gibier. Les chasseurs de sanglier en ont fait un auxiliaire prcieux pour dbusquer les sangliers au fourr. Aspect Gnral :

Actif et plein d'entrain. De l'ossature et de la force en un petit volume. Jamais lourdaud ni grossier dans ses formes. La hauteur au garrot et la longueur du corps de la pointe de l'paule la pointe de la fesse, apparaissent approximativement gales. Caractre : Courageux, actif et vif dans ses mouvements ; dress en alerte la moindre provocation. Amical, sociable, intrpide. Jack Russell Terrier Utilisation : Bon terrier de travail, capable de chasser sous terre et avec un excellent mordant. Trs agrable compagnon. Aspect Gnral : Terrier de travail robuste, actif, agile, ayant beaucoup

de personnalit, au corps souple de longueur moyenne. La vivacit de son action va de pair avec lardeur de son expression. La caudectomie est facultative. Le poil peut tre lisse, rche ou fil de fer . Caractre : Terrier vif, veill et actif lexpression ardente et intelligente. Hardi et sans peur, amical mais avec une tranquille assurance. Parson Russel Terrier Utilisation : Terrier d'utilit tenace et rustique, spcialement qualifi pour le travail sous terre. Aspect Gnral : Apte au travail, actif, agile, construit pour la vitesse et l'endurance. Donne une impression gnrale d'harmonie et de souplesse. Les cicatrices glorieuses sont acceptes. Caractre : Essentiellement un terrier de travail que ses aptitudes et sa

conformation destinent au dterrage et la chasse avec les chiens courants. Hardi et gentil. Terrier Irlandais (Irish Terrier) Utilisation : Chien de ferme tout faire, chien de compagnie, chien de garde montrant le plus grand mpris pour le danger et les blessures, chien de chasse courre et tir. Aspect Gnral : Aspect d'un chien actif, vif, agile, tout en muscles et en nerfs, avec beaucoup de substance, mais en mme temps sans lourdeur, la vitesse et l'endurance tant essentielles au mme titre que la puissance. Il ne doit tre ni grossier dans ses formes, ni cob. Les lignes de sa construction suggrent la vitesse et offrent une silhouette lgante et race. Caractre : Le Terrier irlandais, tout en tant plein d'allant et capable de se faire respecter des autres chiens, est d'une fidlit remarquable. Il a bon caractre et il est affectueux avec les hommes,

mais, s'il est attaqu, il a le courage du lion et combattra jusqu'au bout. Bien que ce terrier puisse se montrer ardent quand les circonstances le demandent, le Terrier irlandais s'duque facilement et c'est un doux compagnon mritant bien la description qu'on en a donne au dbut : "sentinelle du pauvre, ami du paysan, favori de l'homme de qualit". Kerry Blue Terrier Utilisation : Utilis pour lattaque de la loutre en eau profonde, ce qui n'est pas un travail facile ; pour celle du blaireau sous terre et pour la chasse des nuisibles. Cest un bon chien de garde et un compagnon fidle. Aspect Gnral : Le Kerry Blue typique doit tre bien plant, bien soud et bien proportionn et prsenter un corps muscl bien dvelopp, tout fait dans le style terrier.

Caractre : Caractre terrier de la tte aux pieds. L'expression - qui est de la plus haute importance - est ardente et veille. Airedale Terrier Utilisation : Capable de suivre une meute de chiens. Actif au sanglier. Aspect Gnral : Le plus grand des terriers. Chien muscl, actif, assez cob, qui ne donne pas la moindre impression d'tre haut sur pattes ni d'avoir le corps exagrment long. Caractre : Chien lexpression vive, rapide en action, toujours sur le qui-vive au moindre mouvement. Lexpression des yeux, le port des oreilles et de la queue droite rvlent et dnotent le caractre. Sociable et confiant, amical, courageux et intelligent. En veil tout moment, pas Terrier Tchque (Cesky Terrier)

Bedlington Terrier Lakeland Terrier Manchester Terrier Norfolk Terrier Skye Terrier Terrier Ecossais (Scottish Terrier) Welsh Terrier Yorkshire Terrier LA BALISTIQUE La Cartouche Une cartouche se compose de plusieurs lments Termes employs pour dsigner les diverses parties dune douille. A Corps ; B Epaulement ; C Collet ; D Lvres ; E Gorge ; F Bourrelet ; G

Culot ; H Event La douille Lamorce et la poudre La balle Douille a bourrelet suivi de R (exemple 6,5x57 R) R = Rim en GB, Rand en D (Rebord ou bourrelet en Fr) Utilis dans les armes basculantes ou dans certaines armes verrou (8x57JRS - 30-30 Win - 444 etc.) Utilis dans les armes basculantes ou dans certaines armes verrou (8x57JRS - 30-30 Win - 444 etc.) Le culot

Le corps Le collet Douille a gorge Armes a verrou ou semi automatique Peut comporter les 2 lments (Rebord et gorge) pour les calibres Africains 375 HHMag mini 600 Nitro, peut tre tire dans les armes basculantes 1 coup (222 etc.) Le culot Le corps Le collet Les balles pointues sont gnralement rserves aux petits calibre, ces dernires gardant mieux leur vitesse. La vitesse est exprime en mtre/seconde

Lnergie est exprime en joules La masse est exprime en grammes ou en grains. La masse et la forme de la balle, sa composition, sa section et sa vitesse l'impact conditionnent son efficacit. 1 gramme = 15,432 grains 1 grain = 0,0648 grammes

1 pouce = 25,4mm La flche sexprime en centimtres. La flche est dautant moins importante que la balle est rapide. La DRO (Distance de Rglage Optimale) est la distance de tir utile sans correction de vise. En gnral la balle ne doit pas sloigner de plus de 4 cm de la ligne de vise. La DRI ( Distance de rglage idale ) est gale la DRO X 1.17 de coefficient. Les calibres Il ny a pas de norme. On peut trouver plusieurs types de

canons et des dimensions intrieurs diffrentes pour un mme calibre. 2 appellations possibles Allemand : 7X64 => 7 tant le diamtre de la balle en mm. 64 tant la longueur de la douille Anglais : 270-Winchester => 270 tant le diamtre de la balle en millime de pouce. Winchester tant le nom du crateur. LES ARMES 3 type darmes s'offrent vous Il n'existe que trois types 1 coup par canon ( X canons : Express, Drilling etc) A Rptition (par dfinition toujours manuelle peu importe la manire !)

A rarmement semi-automatique. Et rien d'autre !! Les calibres les plus courantes 270 winchester 280 remington 7 x 64 7 x 65R * 7 mm remington magnum 300 winchester magnum 300 weatherby magnum 8 x 68 S 30x30 Win 338 winchester magnum 35 whelen 9,3 x 62

9,3 x 64 7 x 65R * 30R Blaser* 8 x 57JRS* 9,3 x 74R* 444 marlin** (* calibre correspondant une munition bourrelet pour carabines express.) (** calibre correspondant une munition utilise sur express et carabine levier de sous-garde Marlin) Vous remarquerez que dans les calibres pour l'approche et la battue, il existe des calibres "standard" et des calibres "magnum". Les munitions standard se trouvent facilement et sont moins chres. Le choix de la balle pour les fusils est plus limit. Il existe plusieurs marques. Leur prcision est bonne jusqu' un cinquantaine de

mtres. Les systmes de vise optique Points rouge Lunette de vise Objectif Oculaire Montage fixe classique rigidit que en 2 pices Ce montage offre plus de le montage fixe classique

La lunette de vise et ses systmes de montage peuvent tre montage fixe, glissire, crochets ou pivots (pivotant) qui est un des plus fiable et pratique par temps de pluie ainsi que pour le nettoyage de la carabine. Les rticules les plus employs Tous les rticules sont suffisamment rsistants pour supporter le recul des armes les plus puissantes. Le choix vous appartient Ragots... LES PIRES NERIES SUR LE SANGLIER

La fascination cre par la chasse du sanglier a toujours entretenu des lgendes et des ides reues. Quand on ne connat pas la rponse une question, on sen imagine une. Mais certaines de ces opinions fantaisistes ont la vie dure. Essayons de rtablir quelques vrits vraies ! Il y a des marcassins toute l'anne Vrai Pour qu' une laie fasse deux portes dans la mme anne, il faudrait que mise bas soit prcoce, en et que les jeunes soient sevrs en avril-mai. Cela peut arriver, mais c'est plutt rare. Ce qui est vrai en

revanche, c'est qu'on peut trouver des marcassins rays toute l'anne ou presque. Car si les naissances ont lieu, en rgle gnrale au printemps et la fin de l't, plus prcisment en avril-mai et aot-septembre, on doit noter qu'une bonne alimentation, naturelle ou artificielle, favorise une prise plus rapide de poids. Cela peut avancer la maturit sexuelle des laies qui interviendra ds qu'elles pseront 30 35 kg. Ce dsordre apparent dans les dates de naissance est encore accentu La gnralisation de lagrainage donne le sentiment que les laies ont des portes plus importantes Image rarissime dune laie et de ses marcassins voluant au milieu de journe. La plupart du temps, ils seront remiss dans des fourrs pais.

On voit des sangliers de plus 200 kg Faux Comme le traduit de manire humoristique Gilbert Valet. "Le sanglier a ceci de commun avec le brochet, que c'est un des rares animaux qui continue de grossir aprs sa mort! " Plus srieusement, les btes noires atteignent rarement en France des poids exceptionnels. Mme les vieux mles... l o il en reste. De 100 150 kg, il peut s'agir d'un animal relativement jeune, mais naturellement fort et ayant bnfici de conditions privilgies durant sa croissance. Ensuite, il se tire bien, a et l, quelques sangliers de 160, 180, voire 190 kg. Mais ils se comptent sur les doigts d'une main. En revanche, on peut noter que plus l'on va vers l'Est de l'Europe, plus les btes sont de taille et de poids

important. La remarque se vrifie d'ailleurs pour d'autres espces. Les sangliers mangent les chevreuils Faux Certes le sanglier est un omnivore et il ne ddaigne pas la nourriture d'origine animale. Lombrics, insectes et larves sont rgulirement: consomms suivant les disponibilits du milieu et du moment. De mme que de petits mammifres comme les mulots, les campagnols, parfois une niche de lapereaux pris dans leur rabouillre. Mais de l imaginer quun sanglier soit capable d'avaler nombre de faons de chevreuil, voire des adultes, il n'y a qu'un pas... ne pas franchir. Ce n'est qu'une ide reue, dmentie par diverses expriences. La seule exception qu'on peut concevoir est celle d'un cadavre de chevreuil

consomm par des sangliers l'tat de charogne avance. Sangliers et chevreuils cohabitent sans problme. Parfois la chevrette vitera les sangliers et ira mettre bas plus loin, mais les sangliers ne mangent pas les chevreuils. Il est a noter que les gros sangliers sont souvent le Un gros sanglier n'est pas forcment vieux Vrai Halte aux ragot! Les gros sangliers sont souvent le rsultat dun sur-gavage au mais... La taille d'un sanglier n'a pas forcment voir avec son ge. De mme l'estimation que l'on peut faire partir de sa dentition a des limites. Une fois qu'elle est complte, c'est--dire aprs trois ans, on peut simplement se baser sur l'usure ou la mensuration des dfenses. Ce qui n'est pas

trs fiable. La seule mthode satisfaisante consiste peser le cristallin de l'oeil en laboratoire, puisque son poids augmente avec l'ge. C'est une mthode lourde; dans les rgions fort prlvement, comme le Sud-Est, les trois L'animal peut vivre aussi hors de la fort Vrai Le sanglier est un grand opportuniste qui se loge partout o il trouve se nourrir, boire et o il n'est pas trop drang. Les grandes forts de rsineux au sol dnud lui sont moins favorables que certaines plaines. En revanche, il s'installe volontiers dans les bosquets en bordure de cultures ou mme dans les cultures elles mmes, comme c'est le cas dans d'immenses champs de

mas. On peut aussi noter que les problmes causs par la prsence de sangliers en milieu urbain, o ils trouvent des espaces verts arross et dans les friches industrielles, sont de plus en plus frquents. Les incursions hors des bois ne sont pas rares; la Les sangliers ne sont pas tant voyageurs Vrai On entend encore dire frquemment que les sangliers "descendraient" des Ardennes, des Pyrnes, du Cantal ou "monteraient" de Camargue... Pour preuve ce chasseur de l'extrme sud-ouest du pays, qui avait tu un sanglier dont la bague attestait qu'il tait originaire des Ardennes. En fait, l'animal provenait bien des Ardennes, mais

tait venu par la route, avant d'tre lch! Les vritables cas de grands dplacements rellement constats sont exceptionnels et isols. Le sanglier quitte rarement son espace vital et ses plus grands dplacements sont provoqus par des actions de chasse. La seule vrit en la matire est que le La longueur des museaux varie Faux On a longtemps prtendu que la longueur des museaux chez le sanglier, ainsi que celui du blaireau et du hrisson, tait variable. Or, chez ses trois espces, la longueur du museau est sensiblement toujours la mme. En revanche, chez le sanglier, la largeur du crne varie et peut

produire un effet d'optique qui fait paratre le museau plus ou moins long. De mme selon que l'animal est en poil d't, ou d'hiver, son aspect gnral, et notamment sa silhouette, se modifient. Le museau peut Les portes comptent de plus en plus de marcassins Faux A vrai dire, il ne net pas davantage de jeunes par porte qu'autrefois. Mais du fait de la gnralisation de l'agrainage (qui donne le sentiment que les laies ont des portes plus importantes), donc de l'abondance de nourriture, le taux de mortalit des marcassins a considrablement diminu.

Dans des conditions strictement naturelles, c'est-dire sans nourrissage, on estime 30 % le taux de mortalit des marcassins en bas ge. C'est parce qu'il y a davantage de laies suites de tous leurs jeunes, que l'on prtend qu'elles sont plus productives. Les animaux lchs rendent l'espce agressive Faux Comme toutes les btes sauvages lagressivit est aussi parfois dtermine par la priode de lanne. Ici un mal au Le cuir et les chairs de ce sanglier mle ont t entaills sur 20 cm de long et de 5 cm de Profondeur

Comme toutes les btes sauvages, l'agressivit est aussi parfois dtermine par la priode de l'anne. Lide selon laquelle les sangliers issus de sujets ns en captivit sont plus agressifs est totalement fausse. D'autant que les levages de sangliers son trs svrement contrls (les btes caryotypes) et c'est au contraire dans la nature qu'on rencontre le plus de sujets dont la puret gntique demeure incertaine. C'est uniquement le comportement de l'homme envers l'animal qui est en cause. Les exemples de marcassins rcuprs dans la nature et apprivoiss foisonnent et prouvent que le comportement de l'animal n'a pas forcment voir avec ses origines. A l'inverse, des marcassins ns dans un parc, o ils n'ont jamais eu

approcher l'homme, conservent leur instinct naturel de fuite; alors que des animaux ns dans une zone agraine ne comprennent pas que la voiture qui leur portait de la nourriture hier mette une meute de chiens Les grands mles sont des solitaires Faux Encore une erreur entretenue par de nombreux chasseurs de sangliers, les mles ne sont pas toujours solitaires. En ralit, les dominants se trouvent rgulirement, mais momentanment, isols durant leurs dplacements entre deux compagnies avec lesquelles ils conservent des contacts troits dans un souci de reproduction. Il suffit de faire rgulirement le pied pour se rendre compte qu'un "solitaire" a accompagn une compagnie une partie de la nuit. Il ne s'agit donc pas d'un ermite qui se cacherait au plus profond

des forts, mais au contraire d'un animal dont le souci majeur reste de vivre proximit d'un maximum de femelles potentiellement fcondables. De plus, cette priode d'activit sexuelle, chez les sangliers, correspond au plus fort de la saison de chasse et les observations faites dans la nature cette occasion ne peuvent rsumer le comportement habituel des mles adultes. Malgr leur taille et leur poids, les sangliers sont parfois Les sangliers daujourd'hui vitent les postes Faux Les btes seraient-elles devenues plus malignes? En ralit, si les endroits garder lors des battues ont chang, c'est que le milieu a lui aussi t modifi, ou que le gibier n'a pas l'habitude de se dplacer dans ce secteur. Dans

les territoires o le paysage n'a pas t boulevers, si le chasseur bien post est srieux, il a toutes les chances de voir venir un sanglier. Il demeure toutefois vrai qu'un sanglier lanc par une meute de courants rapides, ou des terriers qui le harclent, "coupe" quelques postes, le temps de prendre une certaine avance sur ses poursuivants. Il y a trs peu de grands vieux sangliers Vrai Les trs vieux sangliers, dnomms grands vieux sangliers dans le jargon des initis, sont plus rares qu on l'imagine. Un vieux sanglier est g d'au moins six ans. Il est dj devenu peu frquent de tirer des btes adultes, c'est--dire de plus trois

ans, du moins dans les rgions ou l'on pratique systmatiquement la battue. Car pour qu'un sanglier soit vieux, on peut estimer qu'il doit tre g d'au moins six ans; ce qui cantonne cette classe d'ge quelques territoires o l'on dcide volontairement de laisser vieillir quelques animaux. Cela a pu tre aussi le cas dans des secteurs en phase de colonisation, o des sangliers ont vieilli en attendant que leur chasse se La laie se sacrifie pour ses petits Faux Il suffit de constater toute l'attention que met une laie construire le "chaudron", qui lui servira de nid, pour comprendre ses qualits de mre. Mais celles- ont aussi leurs limites. A l'inverse des autres mammifres, elle ne

lche pas ses nouveau-ns par exemple. Face une action de chasse elle les abandonne, mme si c'est au dernier moment. Au point qu'on peut videmment se demander si elle ne le fait pas volontairement pour dtourner l'attention des chasseurs sur elle, l'instar de la perdrix qui va mimer l'oiseau bless pour prserver ses poussins. De mme , en chasse aux chiens courants, on a souvent constat que la laie suite de marcassins trs jeunes "provoque" les chiens et part lentement pour bien livrer sa voie. En revanche, elle ne s'interpose jamais entre les chiens ou les chasseurs et Merci de votre attention

Recently Viewed Presentations

  • Transformational Leadership By Alex Walker Definition A leadership

    Transformational Leadership By Alex Walker Definition A leadership

    Definition "A leadership approach that causes change in individuals and social systems. In its ideal form, it creates valuable and positive change in the followers with the end goal of developing followers into leaders…transformational leadership enhances the motivation, morale and...
  • Break-1520 - Next Generation Firewall's James Oryszczyn President,

    Break-1520 - Next Generation Firewall's James Oryszczyn President,

    Ability to allow Facebook, but block Facebook chat (Fore Example) Can control what applications run over port 80. Can block proxy based applications (Good combined with a URL Filter) Can block file sharing and peer to peer applications. Works very...
  • Presentación de PowerPoint

    Presentación de PowerPoint

    Disclaimer. In addition to figures prepared in accordance with IFRS, PRISA presents non-GAAP financial performance measures, e.g., EBITDA, EBITDA margin, adjusted EBITDA, adjusted EBITDA margin, adjusted EBIT, adjusted net profit, free cash flow, gross debt and net debt, among others.
  • QuickTime and a Sorenson Video decompressor are needed

    QuickTime and a Sorenson Video decompressor are needed

    "The Whale's Song" Morris McCormick EED 602 Tae Chang * By the end of this lesson you will be able to: 2.0 Reading Comprehension 2.5 Restate facts and details in the text to clarify and organize ideas.
  • PowerPoint-Präsentation

    PowerPoint-Präsentation

    Synergetic and cost saving organization of training courses. Overlapping training subjects. Easier to align programs for traineeship. Improved budget by membership and license fees. Behavior of members of the FCH in accordance with ethical standards, other rights and obligations for...
  • Welcome to Youth Leadership Gregory Phillips, Youth Leadership

    Welcome to Youth Leadership Gregory Phillips, Youth Leadership

    Through its member clubs, Toastmasters International helps men and women learn the arts of speaking, listening and thinking - vital skills that promote self-actualization, enhance leadership, foster human understanding and contribute to the betterment of mankind. ... Example: Who owns...
  • Calculating heat changes through phase changes Givens (for

    Calculating heat changes through phase changes Givens (for

    ∆H vap = 40.7 KJ/mole. How much heat is released when 45.0g of water cools from 80.0˚C to 25.0˚C? How much heat is released when 45.0g of water cools from 80.0˚C to 25.0˚C? How much heat is required to heat...
  • ICF-IID Attic Fire Safety Requirement - Centers for Medicare ...

    ICF-IID Attic Fire Safety Requirement - Centers for Medicare ...

    The NFPA fire protection requirements associated with attics that are occupied and those that are unoccupied or unused; and The ability for certain ICF-IID facilities to request a LSC waiver. Final rule (CMS-3277-F) was published May 4, 2016 & effective...